Médias publics dans les Hauts-Bassins

Le personnel en sit-in

 

Les travailleurs de l’information des Hauts-Bassins, tout comme des autres régions du pays, ont honoré l’appel de leur syndicat, les 12 et 13 juin 2019.  Ils ont marqué un arrêt de travail de 3 heures (8h à 11h) pendant ces deux jours pour exiger la mutation des Editions Sidwaya et de la Radio et télévision du Burkina (RTB) en société d’Etat.

Le syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC), a observé un arrêt de travail de 3 heures, les 12 et 13 juin 2019, pour exiger « des réponses satisfaisantes » à sa plateforme revendicative. A Bobo-Dioulasso, les agents des médias publics ont déserté les salles de rédaction pour  se regrouper à la radio diffusion et télévision des Hauts-Bassins. Le 2e jour a été marqué par une marche pour aller remettre sa plateforme revendicative aux premières autorités da la région. Munis de pancartes sur lesquelles on peut lire « Nous ne sommes ni robots, ni esclaves », ou encore « à métier particulier, traitement particulier », les manifestants se dirigent au gouvernorat. Sur les lieux, ils entonne en chœur, l’hymne national. Le message est clair et se résume à l’amélioration des conditions de vie et de travail. « La mutation diligente, et sans condition, des Editions Sidwaya et de la Radio et télévision du Burkina (RTB) en société d’Etat avec l’ensemble du personnel, la dotation conséquente de ces médias en équipements et moyens adéquats et le versement intégral de la taxe de soutien  au développement des activités audiovisuelles », a fait savoir le secrétaire de la section Hauts-Bassins du SYNATIC, Crépin Poda. C’est au conseiller technique du gouverneur, Inoussa Belèm que les manifestants ont remis leurs doléances. Le représentant du gouvernant a félicité la démarche qu’il juge pacifique. « J’accuse réception de votre message, et je transmettrai à qui de droit », a laissé entendre, Inoussa Belèm, tout en évitant les manifestants à privilégier le dialogue. Le SYNATIC dit attendre du gouvernement, des réponses dans les brefs délais, au cas échéant, d’autres initiatives selon les manifestants seront entreprises pour se faire entendre dans les prochains jours.

Ibrahim NIAONE

                                                                             (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here