Boulgou

Pôle de croissance de Bagré

Une visite exploratoire pour s’inspirer des bonnes pratiques

Tenkodogo, (AIB) – En séjour au Burkina Faso, une délégation venue de Madagascar, du Sénégal, de la République Démocratique du Congo (RDC) et du Togo, conduite par Picard Francine Moukasie, conseillère en politique à l’Institut International du Développement Durable (IISD), a effectué une visite exploratoire sur le site du pôle de croissance de Bagré (PCB), les 11 et 12 avril 2019.

Née de la requête de certains pays qui mettent en œuvre des projets d’agropoles en Afrique d’effectuer des visites de terrain de projets d’agropoles existants, l’initiative de cette démarche de l’Institut International du Développement Durable (IISD) sur les investissements en agriculture et leur cadre légal, vise à̀ compiler et à évaluer les acquis des expériences d’autres agropoles dont le Pôle de Croissance de Bagré (PCB), afin de développer des opérations réussies pour la mise en œuvre de leurs agropoles ainsi que des mécanismes d’attraction de l’investissement. Cette démarche de capitalisation et de partage d’expérience du PCB au Burkina Faso, a regroupé des participants venus de Madagascar, du Sénégal, de la République Démocratique du Congo et du Togo.  L’objectif des visites de terrain vise à l’identification des bonnes pratiques en matière d’agropoles. Cette visite exploratoire a permis aux participants d’échanger avec les parties prenantes, les acteurs clés, les partenaires techniques et financiers pour une meilleure compréhension des modes de fonctionnement des agropoles, leurs cadres institutionnels et juridiques, les approches de gestion des questions foncières envisagées et les modes d’investissements privilégiés. Elle a en outre permis de comprendre les processus, les démarches opérationnelles et des outils liés à la réalisation des agropoles ainsi que les contraintes et les difficultés majeurs liées à leur mise en œuvre. Les résultats attendus de cette visite de terrain sont entre autres les partages d’informations de bonnes pratiques des agropoles et le renforcement des capacités des participants à cerner le processus d’élaboration des politiques publiques de promotion des agropoles et les divers mécanismes de financement de la préparation et/ou de la mise en œuvre des agropoles; Comprendre le rôle des investissements structurants dans le développement des agropoles, les stratégies de promotion des investissements dans les zones à vocation d’agropoles, les sauvegardes environnementales et sociales dans la  mise en œuvre des politiques d’agropoles; les  fondements juridiques, les procédures et les instruments de gestion sécurisée de la question foncière dans les zones à vocation d’agropoles; Identifier les approches institutionnelles de gestion des. Accompagnée pour la circonstance par une équipe de Bagrépôle dirigée par le Secrétaire général, Nicolas Kobiané, la délégation a visité successivement le barrage hydroélectrique, des infrastructures socioéconomiques, le village de Guirmogho, créé pour accueillir les PAP d’aménagements des 2194 hectares. La délégation a également échangé avec le personnel enseignant et les stagiaires de l’Institut de formation en développement rural (IFODER). «La lecture que nous pouvons déjà faire après avoir constaté de visu ces importantes réalisations sur le terrain, est de saluer l’effort du gouvernement et la manière dont les différents ministères et l’ensemble des acteurs ont pu s’accorder pour en faire de ce pôle, un modèle de développement réussi. Ce modèle se doit aussi d’être pérenne pour assurer la sécurité alimentaire, réduire la pauvreté et attirer l’investissement privé qui demeure encore un élément clé pour permettre un développement déjà sur de bonnes voies. Nous avons tiré des leçons en termes de relations avec les communautés, la gestion du foncier et enfin du modèle réussi de réinstallation des personnes déplacées», a noté Picard Francine Moukasie, conseillère en politique à l’IISD. L’inspecteur des domaines et expert foncier / chargée de communication au Projet de croissance agricole et de sécurisation foncière, Maminiaina Lié, a aussi confié que l’implication des producteurs dans la mise en place des différentes infrastructures socio-économiques, les formations en développement rural assurées par l’Institut de formation en développement rural (IFODER) et le modèle de réinstallation réussi des PAP, sont de bonnes pratiques qui peuvent être dupliquées dans son pays, Madagascar. Elle a soutenu que la présence d’un peloton de surveillance dans le site de Bagrépôle pour lutter contre l’insécurité qui est un phénomène mondial, est aussi une bonne pratique qui peut être répliquée dans son pays. Francine Picard a par ailleurs apprécié la façon dont Bagrépôle a su gérer le domaine foncier sur le site car, elle n’a eu connaissance d’aucune preuve de contestation des bénéficiaires. Selon elle, son pays Madagascar doit  s’inspirer de ce modèle réussi de Bagrépôle, même si elle reconnait que cela serait difficile à appliquer dans cette partie de la corne de l’Afrique. L’équipe de Bagrépôle s’est aussi prêtée aux questions de la délégation sur la gestion du barrage, l’exploitation des terres, du foncier et la cohabitation entre petits exploitants et agrobusiness.

Bougnan NAON

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here