Commune rurale de Loropéni

Le maire rend compte de sa gestion

La mairie de Loropéni a organisé sa journée de dialogue communal, le vendredi 14 décembre 2018. La rencontre a permis au maire de présenter son bilan et d’échanger sur les préoccupations  des contribuables.

 

Les habitants de la collectivité territoriale ont droit à l’information sur la gestion des affaires locales. Cela est consacré par les  dispositions de la loi 0055-2004/AN du 21 décembre 2004 portant code général des collectivités territoriales au Burkina Faso. C’est en s’inscrivant dans cette logique que  le conseil municipal de Loropéni a organisé une journée de dialogue communal, le vendredi 14 décembre 2018. Le rendez-vous a permis  de présenter le conseil municipal, la situation  des compétences  et des ressources transférées en 2018.

En outre, il a été question de montrer à l’assistance  les actions menées   et les difficultés rencontrées dans la poursuite des missions. Pour le maire de Loropéni, Sié Pooda, la réunion a été  l’occasion  pour son équipe de rendre compte  des actions menées. Ainsi, pendant l’exercice  un  dialogue a été instauré entre  les autorités locales et leurs mandants autour de la gestion des affaires locale. Au titre des réalisations, M. Pooda a laissé entendre que les principales réalisations de la municipalité s’élèvent à plus de 60 millions de F CFA.

Elles concernent l’acquisition de matériels, la  construction et la  réhabilitation d’infrastructures d’intérêt public. S’agit des projets en cours  ou en vue, les investissements s’élèvent à plus de 90 millions de F CFA. Cependant, la mairie de Loropéni a connu des difficultés. Parmi lesquelles l’on peut énumérer l’insuffisance de personnel administratif, l’insuffisance de l’énergie et le non paiement des taxes par les contribuables. Au regard de cette situation, le maire  a invité ses concitoyens  à prendre à bras le corps la question  du développement de la commune.

Le représentant des Organisations de la société civile(OSC) de Loropéni, Tièlarè Tiolè a salué cette activité de la mairie. De son avis, le bilan est « relativement satisfaisant » bien qu’il y a beaucoup de choses à faire, dans cette commune rurale. Il ajoute que face aux difficultés évoquées  au cours des échanges,  les OSC vont  apporter leurs contributions par la sensibilisation pour une prise de conscience collective. Dans l’ensemble, ce cadre de dialogue a été loué par les participants  car il  permet  à leurs dires, aux contribuables de réagir  par rapport à certaines actions ou faits vécus de la municipalité. A titre d’exemple,  Solange Oho Somé  a dénoncé  la qualité de l’accueil  au sein des services de la commune. Il en est  de même  pour le  manque d’hygiène au Centre de santé et de promotion social (CSPS) de Loropéni et la mauvaise  gestion des bornes fontaines de la cité.

 

Evariste YODA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here