Vie associative

L’Union Béogo Néeré   obtient l’aval de partenaires

Ouagadougou ( AIB) – Dans le cadre du projet Go-in Burkina, une  délégation  de l’Union européenne et de la coopération monégasque étaient, le samedi, 08 Décembre 2018, au   centre  de l’Union BEOGO NEERE des productrices des produits du karité (UBNPPK) à Toudoubwéogo, au secteur 20 de Ouagadougou. Les partenaires, au cours  de cette  visite de projet  ont donné leur accord  à soutenir  les actrices de  cette filière afin de booster leurs activités.

 

L’Union  BEOGO NEERE des productrices des produits du karité  veut accroitre sa production annuelle du karité. Pour atteindre cet idéal, ses femmes qui travaillent dans la collette  et la production de noix de karité ont besoin  d’équipements. Ce samedi 08 Décembre 2018 cette demande  a été entendue par  des représentants du  projet Go-in Burkina,  financé  par l’Union européenne et la coopération monégasque. Ce projet qui,  intervenant  dans  les  filières des produits forestiers non ligneux,  a donné son quitus suite à un appel à projet lancé par l’union  en mai dernier  pour l’acquisition d’une barate avec un groupe électrogène.

«Son projet a été jugé pertinent et très intéressant afin d’augmenter la production du beurre du Karité biologique. Après la visite terrain nous avons décidé  d’attribuer à l’union la subvention qu’elle avait demandée », a indiqué, la cheffe du projet Go-in /GRET, Sophie PELLETIER. Elle a également précisé  que sur  150 dossiers  déposés à l’appel à projet  une trentaine  a été retenue à l’issue de l’ensemble du processus. « Maintenant nous allons passer à une signature d’un  contrat entre le Gret, une  ONG   qui met en œuvre le projet Go-in  et les bénéficiaires de la subvention », a-t-elle précisé. A l’en croire, la signature de ce  contrat entre les deux partis est  prévue  au mois de janvier prochain.

A l’issue de cette signature  l’union va  bénéficier  d’un appui technique  pour  étudier le choix des équipements. La présidente de l’UBNPPK, Joséphine Ouédraogo a exprimé sa satisfaction pour cet accord car  dit-t-elle, « ce n’est pas facile d’avoir des partenaires pour appuyer les femmes dans  ses activités ». Pour elle l’acquisition de la nouvelle barate va permettre d’augmenter la capacité de transformation qui est actuellement d’une tonne d’amendes de karité par jour. Le groupe permettra  d’assurer le fonctionnement régulier de la barate dans la mesure où la zone n’est pas couverte par le réseau Sonabel. « Nous prenons l’engagement   de bien entretenir les équipements une fois  acquis car cela permettra de réduire davantage la pénibilité du travail », a-t-elle assuré. L’union Béogo Néeré, créée en 2013, fonctionne avec environ 1000 membres à travers ses différentes associations.

                                                                                                            Nida Ouédraogo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here