58e anniversaire de l’indépendance

Une cérémonie sobre à Fada N’Gourma

Fada N’Gourma, (AIB) – En marge de la commémoration du 58e anniversaire de l’accession du Burkina Faso à l’indépendance, ce mardi 11 décembre 2018, les acteurs de la région de l’Est se sont retrouvés à Fada N’gourma pour sacrifier à la tradition. Cette année, les parades militaires ont manqué à la fête, situation sécuritaire oblige.

Comme à l’accoutumée, autorités administratives et coutumières, hiérarchie militaire, responsables des collectivités territoriales, représentants des projets et programmes, corps constitués et populations de la région de l’Est se sont réunis, le mardi 11 décembre 2018, à Fada N’Gourma, pour célébrer le 58e anniversaire de l’accession du Burkina Faso à la souveraineté nationale. Tenu sur le thème central : « Bonne gouvernance et équité sociale pour une union forte et prospère », l’évènement a été l’occasion de reconnaitre le mérite des « valeureux » fils de la nation à travers des distinctions honorifiques de plusieurs natures.

Ils étaient soixante-quatorze acteurs, issus des collectivités locales et de l’administration publique et privé, à recevoir, chacun, une médaille. Pour le président des Kolgweogo de Diapaga, Lamoudi Combari, qui a reçu la médaille d’honneur des collectivités locales, sa décoration est le couronnement d’un « immense» travail abattu par tous les Kolgweogo de l’Est. « Nous avons réussi à faire reculer le grand banditisme dans notre zone d’intervention», a-t-il affirmé. Le président du Conseil régional de l’Est, Paripouguini Lompo, gratifié de la médaille d’honneur des collectivités locales, a dit dédier sa décoration à ses collaborateurs et à toute la jeunesse du Gulmu.

Les parades militaires qui agrémentaient autrefois les cérémonies du « 11 décembre » dans la région de l’Est, ont manqué à la fête cette année. Le choix de ce format, selon le gouverneur de la région de l’Est, le colonel Ousmane Traoré, s’explique par la situation sécuritaire marquée par des attaques terroristes au lourd bilan humain et socio-économique.

« L’extrémisme violent ébranle nos efforts de développement, sape nos efforts pour la paix… Nous ployons sans nul doute mais, vaille que vaille, nous resterons debout », a-t-il dardé. Ainsi, le colonel Traoré a salué la mémoire des héros nationaux et de toutes les victimes de l’extrémise violent en paraphrasant le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, lors de son adresse à la nation. « Cette année aura été une année éprouvante pour notre pays au plan sécuritaire et si nous sommes restés debout, c’est bien parce que certains d’entre nous sont allés jusqu’au sacrifice suprême pour défendre la patrie », a-t-il cité. Et de conclure que dans la lutte contre cette menace qui a provoqué à l’Est « la fermeture de plusieurs écoles, la désertion des agents du public comme du privé… »,la collaboration de chaque citoyen est précieuse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here