Burkina : Femina FM mis en demeure pour apologie du terrorisme et intolérance religieuse

Ouagadougou, 8 fév. 2023(AIB)-Le Conseil supérieur de la Communication a mis en demeure la radio privée Femina FM, pour avoir donné l’occasion à l’auditeur Moumouni Dicko, d’inciter à l’intolérance religieuse et à la haine envers les FDS et les VDP.

«Pour nous tant que le Burkina ne s’attachera pas à la religion, le problème ne sera pas résolu. Il faut accepter la religion divine et suivre les prescriptions du Coran.

On ne tue personne sauf si l’ordre nous est donné de tuer. N’avez-vous pas engagé des militaires et des VDP. Ce sont ces derniers que les Djihadistes combattent. Nous n’allons pas nous attaquer à celui qui ne se mêle pas à la guerre. J’invite la population à venir suivre Dieu. Ne suivez pas satan.

Je voudrais aussi parler aux VDP qui écoutent. Ne faites pas ce que le président a ordonné de faire. Il ne faut pas écouter.

Oui je suis dans la guerre. Je tiens présentement mon fusil, mon drapeau, mon Coran et mes hadiths.

Ce n’est pas une guerre entre les Mossé et les Peuls. Nous combattons deux types de personnes : les militaires et les VDP. Je vous jure. »

Pour avoir laissé l’auditeur Moumouni Dicko tenir ses propos le 4 janvier 2023 dans l’émission interactive «Néckré», le Conseil supérieur de la communication (CSC) a mis en demeure Femina FM.

 

Le régulateur reproche à la radio privée d’avoir laissé M. Dicko inciter à l’intolérance religieuse, à la haine envers d’autres religions autres que l’Islam et envers les FDS et les VDP.

Selon le CSC, en cas de manquements similaire, Femina FM s’expose à des sanctions de degré supérieur.

Agence d’information du Burkina

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici