Tabaski: les musulmans de Zorgho ont prié pour la paix et pour une bonne campagne agricole

Zorgho, (AIB)- Les fidèles musulmans de Zorgho à l’instar des autres musulmans du pays ont célébré la fête de l’Aïd El Kébir (Tabaski) ce 9 juillet 2022. Le haut-commissaire du Ganzourgou, Ambroise Ouédraogo et le deuxième vice président de la délégation spéciale de Zorgho, Raogo Jean Claude Ouédraogo se sont rendus sur la place publique jouxtant le marché de volaille de Zorgho puis à l’espace de prière des sunnites pour leur souhaiter une bonne fête.

Ce 9 juillet 2022, jour de célébration de la Tabaski au Burkina Faso, les fidèles musulmans de Zorgho, chef-lieu de la province du Ganzourgou, ont pris d’assaut les différents lieux pour la grande prière.

A l’espace public du marché de volaille (Nons-raaga), c’est l’Imam de la grande mosquée de Zorgho, El Hadj Adama Sissao qui a dirigé la prière en présence des autorités administratives et coutumières.

Il a demandé à Allah d’étendre sa main sur le Burkina afin que la paix revienne. Il a remercié les autorités de Zorgho pour avoir pris part à la prière et a prié pour qu’il y ait l’entente et la cohésion dans le pays.

« Nous sommes venus souhaiter bonne fête aux musulmans et les encourager à prier pour la paix dans le pays. » a dit le haut-commissaire.

Il a souhaité une bonne saison pluvieuse dans le pays afin que les récoltes abondent pour le bonheur des populations.

Pour M. Raogo Jean Claude Ouédraogo, la Tabaski est une grande fête pour toute la population. Il a souhaité que les prières faites et le sacrifice du mouton puissent contribuer à apaiser les cœurs des uns et des autres, fortifier la cohésion sociale et ramener la paix dans le pays.

« Dieu nous a donné l’intelligence. Si nous voulons la paix entre nous, nous pouvons l’avoir. » A-t-il dit.

De Nons-raaga, le haut-commissaire et sa délégation ont mis le cap sur l’espace jouxtant l’école Nord de Zorgho où se tenait la grande prière de la communauté sunnite pour leur souhaité aussi la bonne fête.

Pour l’imam de la mosquée des Sunites, El Hadj Ousmane Ouédraogo, la fête n’est pas célébrée cette année dans la joie car beaucoup de filles et fils du pays sont dans la tourmente du fait de l’insécurité.

En plus, la saison pluvieuse tarde à s’installer. C’est pourquoi il a souhaité que Dieu épargne le pays de cette tristesse et fortifie la cohésion des filles et fils du pays.

 

L’Aïd El-kebir ou Tabaski est une grande fête pour la communauté musulmane. Elle est célébrée 70 jours après le Ramadan.

Communément appelée fête du mouton, elle rappelle le sacrifice que le Père des croyants a offert à Dieu dans la soumission totale.

Agence d’information du Burkina

Moïse SAMANDOULGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here