Dédougou : Les masques en feuilles observent leur sortie annuelle

Dédougou, 11 fév. 2022(AIB)-Les masques en feuilles de Dédougou, ont débuté jeudi, leurs rites annuels, marquant la fin des récoltes et le début d’une nouvelle année, a constaté l’AIB.

Le jeudi 10 février 2022 a marqué le début de la sortie officielle des masques en feuilles de Dédougou.

Durant une dizaine de jours, ils vont sillonner les artères de la ville pour leurs rites annuels.

Pour ce premier jour de sortie, les masques ont fait une procession vers les autorités de la ville de Dédougou pour les saluer.

A travers la voix d’un des sages, il est de coutume qu’à chaque sortie, les masques passent chez les autorités pour les saluer et leur souhaiter un climat de paix et de cohésion dans la cité.

Les autorités, tout en louant cette démarche, ont souhaité que cette sortie se passe dans la paix pour le bonheur des habitants de la ville de Dédougou.

En effet, les masques en feuilles sortent à la fin des récoltes pour chasser les maladies et adresser des bénédictions pour le village.

«Ils font ce que les masques en fibres ne peuvent pas faire. Mais en réalité, ils sont tous pareils, tous sacrés car ils sont tous du Do » a souligné un sage.

Les masques en feuilles sont confectionnés et sont portés par les initiés.

«C’est tôt le matin les initiés s’habillent à l’aide de feuilles fraiches dans le bois sacré ou un site approprié choisi par les sages. Après les rites en ville,  ils y retournent le soir pour se déshabiller. Les feuilles sont immédiatement brûlées» a expliqué M. Kondé, le chef des masques.

En rappel, les sociétés de masques constituent de véritables institutions, garantes des valeurs fondamentales qui régissent la vie quotidienne des hommes et des femmes d’un même village.

Leurs sorties se manifestent également à  travers une remarquable expression musicale et chorégraphique, d’où leurs caractères  très spectaculaires.

Les dimensions festive et sacrée  y sont très importantes.

Accompagnées vocalement par les griots, les cérémonies de masques rassemblent tous les habitants sur la place du village.

Roulement des tambours, mélodie des xylophones, entrelacs sonores des sifflets et chants des initiés s’unissent dans une communion avec les différentes couches de la population.

Agence d’information du Burkina

SB/ata

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here