Centre-Nord

Namentenga

Pèlerinage paroissial de Boulsa

Les Pèlerins ont prié pour raffermir leur foi et demander la paix au Burkina Faso

Boulsa, (AIB) – Le pèlerinage annuel de la paroisse de Boulsa s’est déroulé du 15 au 16 janvier 2022 à Boulsa sous le signe du raffermissement de la foi et la paix au Burkina Faso. Veillée de prière, théâtre forum, chapelet, messe  et téebraaga (marché de la foi en langue nationale mooré), étaient au menu de cette édition de 2022.

Des chrétiens issus  des autres  secteurs que Boulsa, chef-lieu de la paroisse  ont convergé avec une allégresse les uns à moto, les autres à vélo ou dans des tricycles pour leur pèlerinage. Selon le programme établi à cet effet, les pèlerins de l’intérieur comme ceux de l’extérieur de Boulsa centre se sont retrouvés dans l’église Sainte Maria Goretti pendant plus de deux heures pour la veillée mariale.

A 20h 40mn dans le parvis de l’église, la troupe de théâtre le Trésor de Boulsa étale son savoir en matière de théâtre-forum sur les boissons frelatées. Thème recommandé par le clergé pour sensibiliser la population sur les méfaits de ces boisons dont les conséquences sur l’homme et sur les familles ne sont plus à démontrer.

Le dimanche, jour J du pèlerinage, aura été marqué par la récitation du chapelet avant de gravir la montagne de Tanwoko, la célébration de l’eucharistie, la présentation du bureau paroissial des jeunes, la remise des offrandes, la procession, la bénédiction des fidèles et le téebraaga. Le curé de la paroisse de Boulsa Jean-Marie Ouédraogo dans son homélie a exhorté les chrétiens en ces termes : «n’ayons pas peur, comme au mariage de Cana, la Vierge Marie ne veut pas que quelque chose nous manque.

Raffermissons notre foi et comme Moise devant les enfants d’Israël pendant l’exode, allons vers le père, valorisons notre potentiel au service de Dieu et des autres ». Retenons que son homélie était centrée sur  l’évangile de Jésus Christ selon Saint Jean 2, 1-11. Passage relatif au mariage de Cana où Jésus, à la demande de sa mère, a transformé l’eau en vin pour  l’époux qui venait à en manquer pour ses convives. Dans le téebraaga les pèlerins ont sympathisé en toute convivialité.

« Se rassembler, prier pour  raffermir notre  foi  et faire des exhortations à la Vierge Marie  est l’objet d’un pèlerinage », a dit le curé, ajoutant que « cette année, ils ont prié pour que la paix revienne au Burkina Faso. Que l’amour des autres soit réel dans nos familles et dans la société ». Il a remercié les pèlerins pour leur mobilisation, le secteur de Niège pour la bonne exécution de la liturgie et de la chorale.

Jean-Baptiste DAMIBA   

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here