11-Décembre 2021

Le mérite de 103 personnes reconnu dans la Boucle du Mouhoun

La région de la Boucle du Mouhoun, à l’instar des autres régions du pays, a célébré ce samedi 11 décembre 2021 à Dédougou, les 61 ans de l’accession du Burkina Faso à l’indépendance. A l’occasion, 103 personnes physiques et morales ont été distinguées.

 

L’année 2021 marque la 61e année de l’accession du Burkina Faso à son indépendance. Ce samedi 11 décembre 2021, la Boucle du Mouhoun, comme les autres régions, a marqué cette commémoration dans la sobriété. C’est Dédougou, chef-lieu de la région qui a abrité la cérémonie. Prise d’armes et décorations ont essentiellement marqué l’évènement. A l’occasion, le mérite de 103 personnes physiques et morales de la région a été reconnu. Il s’agit de 18 médaillés dans l’Ordre de l’Etalon, 25 dans l’ordre du Mérite burkinabè, 29 médailles d’honneur des collectivités locales et 31 médaillés spécifiques. Heureux récipiendaire, Zéphirin Paré, informaticien et investisseur dans l’hôtellerie, la Boulangerie et l’enseignement dans la commune de Toma, a dit sa satisfaction d’être porteur de la médaille des collectivités territoriales. « Si les autorités ont reconnu nos efforts, c’est une fierté pour nous », s’est-il réjoui. Même de cloche pour la coordinatrice régionale des femmes de la Boucle du Mouhoun, Elisabeth Dembélé, pour qui cette décoration est une invite à mieux faire. « Nous sommes fiers parce que les autorités ont reconnu ce que nous faisons », a-t-elle laissé entendre. La représentante du gouverneur, Salimata Dabal, secrétaire générale de la région, a, à l’issue de la cérémonie, traduit ses félicitations aux récipiendaires pour leur persévérance dans le travail. Elle a souhaité que leur exemple de patriotisme soit suivi par les autres Burkinabè. S’agissant du thème : « Réconciliation nationale et cohésion sociale : devoir et responsabilité de tous pour un développement durable du Burkina Faso », il est, selon elle, d’actualité au regard des défis sécuritaires qui effritent la paix, le vivre ensemble. Et pour le développement durable du pays, elle a invité les Burkinabè à taire leurs divergences et travailler ensemble afin de donner une chance à la cohésion sociale. Dans cette dynamique, a-t-elle précisé, la Boucle du Mouhoun, soucieuse de la préservation de la paix, a fait de la concertation entre les différents acteurs une priorité afin de mieux gérer les différents foyers de crise. Néanmoins, a-t-elle rappelé, sa région est victime d’attaques terroristes et de conflits communautaires. Cette situation, a-t-elle regretté, crée la psychose au sein des populations entrainant leur déplacement, la fermeture de nombreuses écoles, de services administratifs, etc.

Adama SEDGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here