Les élèves du lycée communal de Fada N’Gourma dénoncent à nouveau le manque de professeurs

 

Fada N’Gourma, (AIB)-Ce lundi, 15 novembre 2021, les élèves du lycée communal de Fada N’Gourma ont fermé les classes pour décrier à nouveau l’insuffisance de professeurs.

 

Après un arrêt des cours les 8 et 9 novembre 2021, les élèves ont rabattu de nouveau les portes pour revendiquer des professeurs.

Selon Lazare Lompo du bureau des élèves du lycée communal, cette 2ème sortie s’explique du fait que le Censeur du lycée avez assuré le jeudi passé que l’administration scolaire a trouvé les professeurs qui manquaient.

 

« Contre toute attente, ces professeurs ne se sont pas présentés dans les classes jusqu’à l’heure où je vous parle. Pour attirer l’attention des autorités nous avons choisi d’abandonner encore les classes », a martelé Lazare Lompo.

 

Edouard Belemnyégré , proviseur de cet établissement a affirmé : «Nous avons été surpris de constater la fermeture des classes ce matin sans préavis. Il y avait effectivement un manque de professeurs dans certaines disciplines dans les différents cycles et cela en mathématiques, physique et chimie et en science de la vie et de la terre. Plusieurs raisons justifient ce fait. D’abord les départs des professeurs ne sont pas accompagnés automatiquement de compensation. Ensuite, l’ouverture de certaines classes due à l’arrivée des élèves déplacés internes (EDI) et l’ouverture d’une classe de seconde « C » ont créé un vide ».

 

Wilfried Bonkoungou a renchéri à ces termes : «Certains nouveaux professeurs se sont vus affecter des classes, mais le fait qu’ils ne soient pas encore mandatés ne s’y présentent pas. La Direction provinciale des Enseignements post-primaire et secondaire nous a instruit de prendre des initiatives pour pallier à cette difficulté. Nous avons ainsi pris des dispositions pour mettre en application ces instructions de la hiérarchie ».

 

Selon Marc Bouda , professeur d’histoire-géographie de ce lycée et Secrétaire général du comité de la Fédération des Syndicats nationaux des Travailleurs de l’Enseignement et de la Recherche (F/SYNTER) , cette situation de manque d’enseignants aurait pu trouver depuis des solutions car n’ayant surpris personnes.

 

Agence d’information du Burkina

 

Kanliéyama Aboubakar COMBARY

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here