Burkina-Léo-Mairie-Manifestation-

Burkina : Des citoyens réclament le départ du maire de Léo (Centre est)

Léo, 16 sept. 2021 (AIB)-Des citoyens ont manifesté le jeudi 9 septembre 2021 dans la commune de Léo, région du Centre ouest pour réclamer le départ du maire Maname Nebié.

Depuis un certain temps, le climat est tendu entre le maire Abdoul Manane Nebié et certains conseillers municipaux.

En effet, tout est parti de la marche des élèves et leurs enseignants le 15 juin dernier pour réclamer les vivres des cantines scolaires dans la commune qui, selon certaines sources, n’ont jamais été réguliers depuis 2019.

Face à cette situation, ses plus proches collaborateurs disent l’avoir approché pour en savoir davantage mais ont été confrontés à une fin de non recevoir.

Et c’est ainsi qu’ils ont décidé de boycotter par deux fois de suite, la session budgétaire relative à l’examen du budget supplémentaire, tant qu’ils n’auront pas les éclaircissements nécessaires sur la gestion des vivres scolaires.

Or selon Abdoul Manane Nebié, il leur a fourni toute la documentation nécessaire traitant de la question et les a rassurés que les procédures sont déjà engagées. « On ne peut pas détourner cet argent », a-t-il souligné.

Cependant, les frondeurs campent sur leur position. Au regard de la gravité de la situation, une première mission de bon office conduite par le maire de Ouagadougou Armand Beouindé pour concilier les deux parties, s’est soldée par un échec.

Le second round des négociations, dirigé par le gouverneur de la région du Centre-Ouest Irène Coulibaly, à, lui aussi, accouché d’une souris.

Face à Madame le gouverneur, les conseillers municipaux ont été clairs, le maire Abdoul Manane Nebié doit quitter ses fonctions.

La gestion unilatérale et opaque des affaires communales combinée à un refus de redevabilité le tout couronné par « une attitude hautaine du maire lors des sessions », sont autant de griefs reprochés au bourgmestre de Léo.

Tous ces entrefaits ont atteint leur paroxysme ce jeudi 9 septembre 2021 à travers cette marche pacifique de protestation.

Partis du rond-point « Natou », les manifestants avec à leur tête des parents d’élèves et des conseillers frondeurs, ont battu le pavé jusqu’à l’hôtel de ville où ils ont fait sortir les travailleurs de l’administration communale avant de sceller les locaux.

Ils se sont ensuite rendus au haut-commissariat de Léo et ont remis les clefs au premier responsable de la province.

Dans leur message, ils ont signifié qu’ils ne voudraient plus voir Abdoul Manane Nebié diriger la mairie de Léo.

Ils ont demandé par ailleurs au gouvernement, de prendre toutes ses responsabilités pour la continuité de l’administration communale dans l’intérêt des populations de la commune.

À son tour, le Haut-commissaire Sié Mohamed Aristide Kam, les a rassuré que leur message sera transmis à qui de droit.

Puis, il les a exhortés au calme et à la retenue pour préserver la paix et la cohésion sociale dans leur commune.

Les manifestants sont alors retournés à leur point de départ avant de se disperser en attendant la suite promise.

Agence d’information du Burkina

Olivier Alexandre Nignan

AIB(Sissili)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here