Ministère de l’Eau et de l’Assainissement

 

Les acteurs s’approprient le contrat d’objectifs du ministre

 

Le ministère de l’Eau et de l’Assainissement a organisé les jeudi 10 et vendredi 11 juin 2021 à Bobo-Dioulasso, un séminaire de rencontre avec les acteurs du domaine sur l’appropriation du contrat d’objectifs assignés au Chef du département  Ousmane Nacro.

 

Le ministère de l’Eau et de l’Assainissement a organisé les 10 et 11 juin 2021 à Bobo-Dioulasso, un séminaire de rencontre avec les acteurs du domaine. Les acteurs concernés sont les responsables de projets et de programmes, les directeurs centraux et déconcentrés, des membres du cabinet du département en charge de l’eau et de l’assainissement. Durant deux jours, le séminaire a permis aux acteurs d’échanger et de s’approprier les réformes et projets dont la réalisation contribuera à la mise en œuvre du programme présidentiel 2021-2025 et du Référentiel national de Développement (RND) 2021-2025. Il s’est agi  au cours des travaux, de présenter les réformes et projets, de présenter et expliquer le projet de contrat d’objectifs du ministre de l’Eau et de l’Assainissement, définir les stratégies pour une bonne mise en œuvre des réformes et projets du ministère sur la période 2021-2025 et du contrat d’objectifs. Enfin, il  a été question de dégager des pistes de solutions pour la résolution de certaines difficultés que connait le ministère. Lancé en 2019, le nouveau référentiel  dont l’élaboration a été participative, prend en compte la vision du programme présidentiel « Renforcer l’Etat et l’administration publique pour garantir la sécurité, la stabilité, renforcer la résilience économique au Burkina Faso ». Selon Ousmane Nacro, la problématique de l’accès à l’eau et à l’assainissement au Burkina Faso est une réalité. Et d’après lui, cette problématique a occupé une place centrale dans le Plan national de développement économique et social  (PNDES) 2016-2019 et il en est de même pour le Référentiel national de développement (RND) 2021-2025 en cours d’adoption.

 

De nombreux chantiers en vue

 

Pour sa part, le secrétaire général du ministère de l’Eau et de l’Assainissement Alassoum Sory, a souligné que le département en charge de l’eau et l’assainissement s’est vu confier quatre domaines d’intervention dans ce référentiel. Le premier domaine est l’approvisionnement en eau potable dont le contrat d’objectif, à l’en croire, est d’accroitre l’accès à l’eau potable des populations en réalisant 215 000 branchements particuliers, 10 centres d’exploitation d’eau, 86 adductions d’eau potable multi-villages. Le deuxième domaine d’intervention est l’assainissement en milieu urbain où il s’agira de créer dix stations de traitement de déchets issus de la vidange, 300 000 latrines. Ensuite la Gestion intégrée des ressources en eau dont l’objectif est, entre autre,  d’élaborer et faire valider deux schémas directeurs d’aménagement et de gestion de l’eau dans les espaces du Liptako et du Gourma.  Et enfin le domaine de la mobilisation des ressources en eau (construction des barrages) où il s’agit de réaliser environ 25 nouveaux barrages et réhabiliter  plus de 35 barrages. Le ministre Ousmane Nacro, a invité l’ensemble des acteurs et les participants à travailler  pour que les points inscrits à l’ordre du jour soient examinés. Par ailleurs, il a espéré qu’à l’issue de la rencontre, les recommandations et conclusions soient le plus pertinentes possibles. Car, a-t-il soutenu, les attentes sont nombreuses au regard du caractère social et économique des services que fournissent le sous-secteur de l’eau et de l’assainissement.

 

Boudayinga J-M THIENON

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here