Lutte contre le COVID-19

Des journalistes des Hauts-Bassins outillés

Le ministère de la Santé a organisé  les 13 et 14 avril 2021 à Bobo-Dioulasso une session de formation sur la lutte contre la maladie à coronavirus au profit des journalistes de la région des Hauts-Bassins.

La maladie à coronavirus est une réalité dans la région des Hauts-Bassins. Elle continue à  impacter les populations, selon le directeur régional de la santé, Dr Rodrigue Diao. « Contrairement à ce que l’opinion pourrait penser, le COVID-19  n’est pas derrière nous, mais il est avec nous », a-t-il soutenu, lors  d’une session de formation organisée par le ministère de la Santé sur la lutte contre la maladie à coronavirus au profit de 17 journalistes de la région des Hauts-Bassins. Elle a eu lieu les 13 et 14 avril 2021 à Bobo-Dioulasso. Selon Dr Diao, la communication est un maillon essentiel dans la lutte contre cette maladie. D’où d’après lui, l’organisation de cette session de formation pour renforcer les capacités des journalistes sur le COVID-19, et sur  la communication sur les risques. Durant deux jours, les journalistes ont échangé sur le COVID-19, son évolution au Burkina Faso et dans les Hauts-Bassins. Depuis le début de l’année, la région a enregistré  2760 cas positifs, 53 décès et 41 cas actifs, a souligné Dr Rodrigue Diao. « C’est vrai que le Burkina Faso a connu une baisse significative, mais il ne doit pas baisser la garde », a-t-il prévenu.  Pour lui, la maladie est toujours d’actualité et cette formation vient à point nommé. Les hommes et femmes de presse ont aussi analysé  les actions individuelles et collectives à faire pour réduire la propagation de la maladie. C’est pourquoi, il a souhaité aux journalistes d’entreprendre les actions afin de  favoriser une « saine » information. Toute chose, qui permettra, selon lui, de susciter l’adoption  des pratiques  et comportements recommandés pour la prévention  de la maladie.

 

 

Boudayinga J-M THIENON

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here