Burkina : plusieurs dizaines de terroristes neutralisés lors d’actions conjointes dans le nord

 

Ouagadougou, (AIB) – Plusieurs dizaines de terroristes ont été neutralisés lors d’opérations conjointes des forces armées et de Barkhane, menées entre le 1er et le 9 mars dans le nord du Burkina Faso, indique un communiqué de la force française diffusé jeudi.

 

La force Barkhane et les forces partenaires, poursuivant l’offensive contre les groupes armés terroristes (GAT) dans la région du Sahel ont récemment conduit plusieurs opérations

ponctuelles qui ont permis de mettre hors de combat des membres de ces groupes et de saisir ou détruire une quantité importante de matériel, dont des motos, de l’armement, des munitions et du matériel de guerre, indique le communiqué.

 

« Le 9 mars, la force barkhane a conduit une frappe au nord du Burkina Faso ayant permis « la destruction d’un pick-up armé d’une mitrailleuse lourde, de motos ainsi que la neutralisation de plusieurs combattants terroristes », explique le communiqué.

 

Cette opération fait suite à L’exploitation de renseignements à fin d’action qui a permis la caractérisation d’un vaste campement terroriste au nord du Burkina Faso.

 

En conséquence, une opération comprenant notamment 3 Mirage 2000 a été lancée contre ce regroupement.

 

En début de semaine, plusieurs informations non officielles faisaient état de la neutralisation de plus de 70 terroristes dans la province de l’Ouralan, sans que cela soit confirmée par les forces armées burkinabé.

 

Avant cette action d’envergure, plusieurs autres ont été menées par les forces conjointes.

 

« Ainsi, entre le 2 et le 3 mars, une opération a permis la neutralisation de plusieurs terroristes dans le nord du Burkina Faso, dans la province de l’Oudalan », selon Barkhane.

 

« Plus tard, entre le 4 et 5 mars, deux opérations aériennes ont été conduites aux côtés des forces partenaires, tout d’abord en coordination et en coopération avec les forces armées nigériennes, en combinant moyens aériens et déploiement de commandos au sol », poursuit la même source.

 

« Cette action, initiée sur la base de renseignement, a combiné frappes aériennes et assaut héliporté contre un rassemblement de membres de l’État Islamique au Grand Sahara », précise le texte.

 

C’est ainsi que capitalisant sur une manœuvre de renseignement conduite dans la région où sévit l’EIGS, « la force Barkhane a caractérisé un plot logistique terroriste sur lequel évoluaient de nombreux combattants armés ».

 

« Une patrouille de Mirage 2000D a procédé à une frappe avant qu’un détachement de commandos ne soit engagé sur la zone d’opération, accompagné d’une compagnie des forces armées nigériennes », explique le communiqué.

 

Le jeudi 5 mars dans l’après-midi, la force Barkhane a également conduit une opération aérienne en coordination avec les forces armées partenaires maliennes et Burkinabè.

 

Ces actions visent à « accentuer la pression sur ces groupes, les déstructurer, et leur dénier tout sentiment d’impunité dans cette région ».

 

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014.

 

Elle regroupe environ 5100 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace.

Agence d’Information du Burkina

Ab/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here