Plateau central

Ganzourgou

Journée internationale de la femme

Commémoration entre la société minière de Sanbrado et les femmes

Zorgho, (AIB) – Les femmes des villages impactées par la mine de Sanbrado (commune de Boudry) à l’instar des autres femmes du pays ont commémoré la 163ème journée internationale de la femme ce 8 mars à Sanbrado. Allocutions, défilé et danses étaient au menu.

Venues des différents villages impactés par le projet aurifère de Sanbrado, les femmes, parées de leurs beaux uniformes ont pris d’assaut l’ancienne base-vie de la mine dans ledit village.

Cette fête dont l’organisation a bénéficié de l’appui financier de la Société des mines de Sanbrado (SOMISA), filiale de la société Australienne West African Resources, vise à amener les femmes de ces contrées à ne pas rester en marge de cette journée qui rappelle les droits de la femme.

«Crise sécuritaire au Burkina Faso : quelles stratégies pour une meilleure résilience des femmes ? » ; c’est ce thème retenu au niveau national qui a guidé les allocutions à cette célébration à Sanbrado, la représentante des femmes des différents villages Rissanata Tapsoba, a salué la mobilisation de ses sœurs mais aussi des hommes qui les ont accompagnés.

Elle a remercié la SOMISA pour son accompagnement dans l’organisation de la célébration. Parlant de la situation sécuritaire, elle a invité tout le monde à beaucoup prier pour les Forces de défense et de sécurité (FDS) qui se battent avec courage et abnégation pour vaincre les terroristes. Pour une meilleure résilience des femmes, elle a invité ses sœurs à cesser de pleurnicher dans les foyers et à attendre tout de l’homme. « Nous devons nous armer de courage et travailler à subvenir à nos besoins. L’homme est le chef de famille mais c’est la femme qui gère le foyer » a-t-elle lancé.  Tout en manifestant sa joie de fêter avec les femmes des villages, la Directrice des Ressources Humaines (DRH) de West African Resources/SOMISA s’est dite solidaire des femmes burkinabè qui se battent au quotidien, endurent des difficultés et souffrent du fait des attaques terroristes et des difficultés économiques et politiques que le pays traverse depuis quelques années. Elle a invité les femmes à ne jamais se décourager mais à persévérer, à être dignes et à croire en elle-même. « La meilleure chance d’arriver à plus d’égalité et de sérénité, c’est d’arrêter d’en parler, de prendre la place et de faire les choses sans rien dire » a dit la DRH.

À l’en croire, la SOMISA a autour de 20% de femmes alors que la moyenne nationale dans les mines tourne autour de 11%.

Toute chose qui la réjouit. Et la Directrice Santé et Sécurité au travail de SOMISA Béatrice Keïta, de rappeler que c’est la femme qui donne la vie, qui éduque,  qui entretient le foyer.

Elle a alors invité toutes les femmes à prendre conscience de ces importants rôles et à se battre pour jouir de leurs droits. « Femmes, levez-vous et battez-vous» a lancé aux femmes ; la Chargée de Développement Communautaire de SOMISA, Adeline Bondé/ Kologo.

Pour elle, quoi que l’homme fasse, il ne peut pas satisfaire totalement la femme. C’est pourquoi elle a salué les efforts que les femmes font à travers les petits commerces, les tontines et autres et les a invitées à persévérer et ne pas attendre que quiconque vienne les aider.

Par ailleurs, a-t-elle indiqué, la SOMISA travaille pour voir dans quelle mesure renforcer les capacités des femmes. Pour la Coordonnatrice Senior des Relations Communautaires de la SOMISA Christelle Fomeni, c’est une fierté pour la société de participer aux côtés des femmes à la célébration de cette fête.

Elle a, tout comme la directrice des ressources humaines et la directrice santé et sécurité au travail, apprécié les danses traditionnelles que les femmes ont donné à voir. Selon elle, cette célébration montre l’engagement et l’implication de SOMISA dans l’épanouissement des femmes et son concours à leur résilience. C’est par des danses traditionnelles, un défilé riche en couleurs et le partage d’un repas commun que la fête a pris fin.

 

Moïse SAMANDOULGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here