Centre-Ouest

Sanguié

Journée de solidarité, 22ème édition

Véronique Kando soulage 250 personnes vulnérables

Réo, (AIB) – Pour la 22ème fois consécutive, Véronique Kando n’a de cesse d’agir en faveur des laissés-pour-compte de la province du Sanguié. L’édition de 2019 intervenue le dimanche 22 décembre à Réo a permis à la donatrice de faire un geste à l’endroit de 250 personnes vulnérables constitués de 200 enfants et de 50 personnes âgées.

Comme pour les précédentes, cette journée de solidarité rime avec partage : partage de cadeaux certes mais aussi partage de bonne humeur. Les 200 enfants, en plus d’avoir été habillés, ont bénéficié chacun de 5kg de riz, d’un sachet de sel et d’habits chauds. Quant aux personnes âgées, elles ont eu droit chacune à 5 kg de riz, un sachet de sel, une natte et une couverture. Outre ces 250 bénéficiaires, d’autres structures ont également été gratifiée en cadeaux. Il s’agit de la maternité de Réo, les sœurs de l’immaculée conception,  l’orphelinat, certaines associations dont celles des veuves, des balayeuses, des handicapés moteurs, des aveugles et malvoyants, lesquelles se sont partagées des sacs de mais, des cartons de savons, des serpillères, etc. Et que dire des artistes qui se sont bousculés pour apporter leur part contributive sans contrepartie? Cette activité a visiblement fini de convaincre les uns et les autres de la nécessité de se serrer les coudes pour un meilleur monde.

On peut dire sans risque de se tromper que la journée de solidarité de Véronique Kando, est véritablement entrée dans les habitudes des réolais. C’est peu donc de dire que la donatrice n’a plus droit à l’erreur. En effet, à l’approche de Noel, les regards des habituels bénéficiaires sont tournés vers Ouagadougou, caressant le secret espoir de voir la donatrice voler à leur secours. L’ayant compris, elle ne ménage aucun effort depuis la première édition en 1997 pour relever le défi. C’est un défi  qu’elle tente  de relever avec l’aide de bonnes volontés. C’est pourquoi elle n’a pas manqué de leur exprimer toute sa reconnaissance : «Merci à vous pour votre accompagnement et votre disponibilité pour mettre un peu de joie dans le cœur des personnes déshéritées de la province; merci pour votre amour du prochain ; merci vraiment de donner un peu de vous aux autres».

Et la marraine de renchérir : « Au-delà de sa connotation religieuse, la fête de Noel constitue un moment de recueillement et d’introspection sur les fondements de notre vivre-ensemble ». Pour elle, il faut s’interroger sur les valeurs cardinales d’humanisme, de justice sociale, de partage et de solidarité. Et de conclure son propos en ces termes : « Dans l’adversité, il nous faut serrer les coudes». Du chef coutumier, Bassambié Aimé Bassolé, au maire de la commune de Réo, Louis Baziémo,  en passant par le porte-parole des bénéficiaires, tous ont salué l’initiative et surtout sa pérennité et n’ont pas manqué d’éloges à l’endroit de la donatrice. Et le chef coutumier d’en rajouter : « Comment ne pas reconnaitre les mérites et la bravoure de Véronique Kando, notre fille et notre bienfaitrice? Voilà que depuis près de deux décennies, elle est au four et au moulin pour donner à cette valeur qu’est la solidarité ses lettres de noblesse dans notre province». A noter que cette édition était placée sous la présidence du haut-commissaire de la province, Paul de Romuald Ouédraogo, et du co-parrainage du secrétaire exécutif, Moctar Diakité, et de la présidente de l’amicale de la fondation de Bank of Africa (BOA).

Pascal BAKO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here