Bas-fonds rizicoles aménagé par la fondation Dreyer

Le concept d’unité de production présenté aux autorités régionales du Sud-Ouest

 

La fondation Dreyer a organisé une visite commentée sur le concept d’unité de production dans le bas fond de Soo-Vovor, le mardi 5 novembre 2019. Une délégation des autorités administratives et politiques du Sud-Ouest conduite par le secrétaire général de région Aboubakar Traoré, a participé à cette visite. C’était en présence du patron de la fondation Gisbert Dreyer et son épouse.

 

Situé dans la commune de Koper à 33 km de Dano chef-lieu de la province du Ioba, le village de Soo-Vovor a bénéficié cette année de l’aménagement d’un bas-fond rizicole. Ce bas-fond est un nouveau site aménagé par l’ONG fondation Dreyer basée à Dano. Un nouveau concept dénommé « unité de production » a été expérimenté sur le bas fond de Soo-Vovor. La visite organisée à cet effet sur ce site de production de riz, le 5 novembre 2019, a permis de présenter les résultats de ce concept aux autorités régionales du Sud-Ouest et aux autres partenaires. Cette visite a donné lieu au lancement de la récolte mécanisée à l’aide d’une mini-moissonneuse. Selon le responsable des projets agricoles de la fondation Dreyer Abdoulaye Ouédraogo, la mise en œuvre de l’unité de production est basée sur l’exploitation communautaire.

Le fondateur de la « Fondation Dreyer » Gisbert Dreyer (en habit blanc) et les partenaires techniques sur le site de Soo-Vovor.

M. Ouédraogo a défini une unité de production comme étant une portion de bas-fond d’environ quatre (4) à cinq (5) hectares. Il a ajouté que cela facilite la mécanisation de certaines opérations culturales. Ce concept, a-t-il poursuivi, permet d’augmenter la superficie emblavée tout en améliorant au maximum la productivité. En effet, trente-six (36) hectares ont été aménagés à Soo-Vovor dont trente-deux (32) hectares exploités à la riziculture. Ce sont huit (8) unités de production qui ont été mise en place dans le bas-fond avec 212 exploitants dont 156 femmes.

C’est un aménagement simplifié appelé casier d’arrosage et de drainage. Il consiste à une simple confection de diguettes en terre compactée sans ciment. Cette technique permet l’évacuation aisée des eaux de crue et l’irrigation des parcelles en cas de poches de sécheresse. La fondation Dreyer a investi vingt (20) millions de francs CFA pour les travaux réalisés par les producteurs. La variété du riz est la TS2 ou la FKR 64 et le rendement attendu est de 3,5 tonnes par hectare. La production totale attendue est de 115,5 tonnes.

Forte participation des femmes dans le bas fond

La fondation apporte en plus, un appui en petits équipements, en tracteur pour le labour, la pulvérisation et le semis du bas fond sans oublier la formation des producteurs et la dotation en intrants. Tous ces efforts ont donné un résultat à la hauteur des attentes. Toutes les unités de production sont au stade de la récolte avec des plants chargés d’épis de riz. Une démonstration de récolte du riz avec la mini-moissonneuse a marqué le début de la visite du bas fond.

Le président de la coopérative et la représentante des femmes de Soo-Vovor ont tous salué l’initiative de la fondation. Malgré les difficultés rencontrées au début, la satisfaction est totale à l’étape de la récolte ont-ils soulignée. Le directeur exécutif de la fondation le Dr Laurent Sebego a indiqué que l’ONG a aménagé 508 ha de bas fond dans la province du Ioba. Elle compte apporter son expertise à toute la région du sud-ouest a indiqué M. Sebego.

Le créateur de la fondation Dreyer, Gisbert Dreyer a relevé que certains producteurs étaient sceptiques. Mais les populations de Soo-Vovor ont prouvé que la production communautaire est réalisable et marche bien pour une production mécanisée. Le président du conseil régional du sud-ouest, Marcel Da a félicité la forte participation des femmes dans le bas fond.

Il a remercié le couple Dreyer pour leur participation à l’autosuffisance alimentaire. Le secrétaire général de la région du sud-ouest Abdoulaye Traoré a traduit toute sa surprise et son émotion. Il a apprécié le travail technologique abattu à Soo-Vovor. M. Traoré a, au nom du gouverneur de la région du sud-ouest, encouragé tous les acteurs qui accompagnent la mise en œuvre du concept « unité de production ». Il a réitéré ses remerciements à Gisbert Dreyer et à son épouse pour cette initiative salvatrice.

                                                                                                 Souleymane ZOURE

(AIB Dano)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here