Education nationale

 

Le ministre Ouaro sur des certains chantiers dans le Mouhoun

 

Le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales a séjourné, le jeudi 14 novembre 2019, dans la province du Mouhoun. L’objectif visé était de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux des chantiers des écoles en construction.

 

C’est l’école primaire publique « B » de Tikan, village de la commune rurale de Tchiériba à une quarantaine de kilomètres de Dédougou sur l’axe Dédougou-Koudougou qui a été le premier site visité par le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, Stanislas Ouaro et sa délégation, le jeudi 14 novembre 2019. « Nous sommes venus vous rendre visite parce que nous avons appris que certains de vos camardes prennent les cours sous un hangar et un arbre. Ce n’est pas facile, mais ne baissons pas les bras », a expliqué le ministre aux élèves de l’école. Avant de préciser à la fin de la visite que c’est suite à un reportage d’une chaine de télévision privée qui informait l’opinion publique sur les conditions difficiles dans lesquelles des élèves de Tikan « B » prenaient des cours sous un arbre et un hangar sans indiquer qu’il y a déjà trois salles de classe et un autre chantier de trois salles de classe en cours de réalisation pour les abriter d’ici à la fin du premier trimestre. « Nous sommes venus donc par souci d’équilibrer l’information et montrer que le gouvernement n’est pas irresponsable. D’ailleurs le chef de l’Etat s’est engagé à effacer les écoles sous paillottes. Cet engagent du président du Faso est en pleine exécution (60%) même s’il faut reconnaître qu’il existe encore des écoles sous paillottes », a précisé M. Ouaro. Au passage du ministre, à quelques centaines de mètres de l’arbre et du hangar sous lesquels les élèves des classes de CE2, CP2 et CP1 prennent les cours, des ouvriers étaient à pied d’œuvre afin de livrer le bâtiment d’ici à la fin du mois de novembre, selon le chef d’entreprise en charge des travaux, Boucary Koutou. Cette infrastructure qui viendra améliorer les conditions des élèves de Tikan « B » se compose de trois salles de classe, d’un magasin, d’un bureau pour le directeur de l’école, d’un équipement solaire pour l’éclairage, des toilettes et un forage. Poursuivant sa tournée pour prendre le pool des chantiers en cours dans la province du Mouhoun, le ministre et sa délégation se sont rendus à Massala dans la commune urbaine de Dédougou. Si à Tikan il reste beaucoup à faire pour finir l’infrastructure, à Massala les travaux sont un peu plus en avance. Le troisième chantier visité au secteur n°5 de Dédougou est pratiquement achevé. De quoi assurer le premier responsable de l’éducation nationale qui a indiqué qu’à l’image de ces trois sites visités, plus de vingt (20) autres sont en cours de réalisation pendant que d’autres attendent d’être démarrés.

Kamélé FAYAMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here