Echos de l’Ouest

*Banwa : Un conseiller municipal de l’UPC blesse un paysan à Bonza à coup de pioche

 

Abdoulaye Sore, conseiller municipal de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) de Bonza, dans la commune de Solenzo, a blessé un paysan, Yacouba Damda dans son champ à coup de pioche. Tout serait parti d’un malentendu entre ces deux. Selon les informations recueillies, Yacouba Damda aurait surpris,  le lundi 17 juin 2019, des enfants dans son champ creusant la terre. Les enfants lui font savoir qu’ils ont été envoyés par le conseiller pour creuser le sol et récupérer la terre afin de crépir leur maison d’habitation. Le propriétaire du champ se rend aussitôt au domicile du conseiller municipal afin de le supplier de mettre fin à sa pratique qui dégrade selon lui, son champ. Le conseiller rétorquera que « même demain, il le fera ». Alors le paysan retourne dans le champ dans l’intention de chasser les enfants. Le conseiller municipal se déporta dans ledit champ pour creuser lui même la terre. Yacouba Damda confisque sa pioche et un passant qui suivait la scène leur demande pardon puis récupère la pioche. C’est ainsi que Abdoulaye Sore saisit la pioche et fracture le bras du paysan. Celui-ci tombe et il profite lui fixer le bout pointu de la pioche dans sa poitrine avant de prendre la tangente pour se réfugier à la police de Solenzo à une vingtaine de kilomètres. Le blessé fut transporté au CMA où il aurait subit une intervention chirurgicale.

 

*Déplacés de Yirgou : Mangodara apporte 20 tonnes de maïs

Suite aux massacres perpétrés à Yirgou qui ont engendré des déplacés, la population de Mangodara a fait parler son cœur, le samedi 15 juin 2019. Elle a en effet apporté son soutien à ces déplacés et au gouvernement. C’est suite à l’appel de leur maire Famoro Ouattara, que la population a pu collecter 20 tonnes de maïs. A en croire le porte-voix de la commune, les populations ont contribué volontairement sans aucune contrainte. Il a été demandé à chacun comme contribution, un double-pot (boîte de tomate de 2kg) de maïs. C’est cette sommation qui a donné les 20 tonnes de maïs objet de ce don. Il faut signaler que cette population ne s’est pas limitée en si bon chemin. Un commerçant de la commune a offert gracieusement son camion afin que ces vivres soient acheminés jusqu’au gouvernement à Ouagadougou en demandant seulement que les frais de carburant soient supportés par la commune. Le maire s’est engagé à faire le nécessaire afin que ces vivres arrivent dans de meilleurs délais. Tout comme le haut-commissaire de la Comoé, Aminata Sorgho, représentant le gouverneur, la ministre en charge de la cohésion sociale, Madjara Sagnon, présente à cette sobre cérémonie de remise, a vivement salué cet acte de solidarité agissante et du bon vivre ensemble, surtout cette commune de Mangodara qui est située à des centaines de kilomètres de Yirgou.

 

*BEPC 2019 : 25,28% de réussite dans les Hauts-Bassins

Les résultats définitifs provisoires du BEPC 2019 dans la région des Hauts-Bassins ne sont pas fameux. Avec 40 891 candidats inscrits, la région a enregistré 10 074 admis, soit un taux d’admission de 25,28%. Un pourcentage jugé insuffisant de la part des premières autorités en charge de l’éducation de la région. Le nombre d’admis de cette année (25,28%) a chuté par rapport à celui de l’année dernière qui était de 42,26%. La province du Kénédougou se place à la première place dans la région des Hauts-Bassins avec 27%, suivie du Tuy avec 25,82% et le Houet se contente de la dernière place avec 24,89%. Des cours perturbés, une année scolaire en dent de scie, le foisonnement des établissements qui, pour la majorité, met plus le côté finance avant, sont, entre autres, des raisons avancées par les autorités de l’éducation pour justifier cette baisse dans la région des Hauts-Bassins.

 

*BAC 2019 : 15 511 candidats dans les Hauts-Bassins

Les épreuves du BAC session 2019 débutent aujourd’hui 21 juin 2019. Dans la région des Hauts-Bassins, ils sont 15 511 candidats à aller à la conquête du premier diplôme universitaire. Cet effectif était de 14 166 postulants en 2018 soit une hausse de 9,49%. Parmi les 15 511 candidats figurent 3 186 candidats libres. Les filles sont au nombre de 6 219  contre 9 292 garçons. Les plus jeunes candidats, au nombre de 2, sont âgés de 19 ans et le plus âgé de 38 ans. Les villes retenues pour recevoir les candidats dans la région des Hauts-Bassins sont Bama, Bobo-Dioulasso, Houndé, Orodara et Toussiana. Le lancement des épreuves aura lieu, ce 21 juin au lycée national de Bobo-Dioulasso au secteur 29 (belle-fille) à Bobo-Dioulasso.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here