Education de base dans les Hauts-Bassins

Le nouveau directeur régional prend contact avec les syndicats

 

Le Directeur régional de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle (DREPPNF) des Hauts-Bassins,  Ibrahim Sanou a rencontré la coordination régionale des syndicats de l’enseignement, le mercredi 6 février 2019 à Bobo-Dioulasso. Ce premier rendez-vous se veut une rencontre de prise de contact.

 

 

En poste depuis le 9 octobre 2018, le nouveau directeur régional de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle (DREPPNF) des Hauts-Bassins,  Brahima Sanou a eu son premier tête-à-tête avec les syndicats de l’éducation de la région. Il les a en effet rencontrés, dans la soirée du mercredi 6 février 2019 à de la direction régionale à Bobo-Dioulasso. A la sortie de ladite rencontre, le directeur régional a fait savoir que c’était juste une prise de contact avec des partenaires. « L’administration seule ne peut pas réussir sa mission. Il faut impliquer tous les partenaires dont les syndicats », a indiqué Brahima Sanou. Même son de cloche, du côté des syndicats.

Le coordonnateur régional des Hauts-Bassins des syndicats de l’éducation, Ibrahime Traoré a embouché la même trompette. « C’était pour nous présenter afin qu’ensemble nous voyions comment nous pouvons l’accompagner dans sa mission », a-t-il laissé entendre. Les deux parties sont revenues sur quelques incidents survenus récemment entre elles. Contrairement à ce qu’a relaté notre journal dans la rubrique « Echos de l’Ouest », dans sa parution du vendredi 25 au dimanche 27 janvier 2019, il n’y a pas eu de crise ni de rupture de dialogue.

Les deux camps qualifient ces incidents « d’incompréhensions ». C’était, ont-ils fait savoir, des incompréhensions et des explications au cours de la présente rencontre ont permis de lever ces difficultés. Brahima Sanou a profité donné sa version des faits. Selon lui, c’est lors du dernier conseil de direction, tenu à Houndé, qu’une invitation avait été donnée aux syndicats, leur demandant deux participants. Et c’est là que la coordination régionale syndicale aurait décliné l’offre, réclamant un plus grand nombre de participants. Puis s’en est suivi d’autres incidents. A écouter le Directeur régional, promesse a été faite par les deux camps d’avoir dorénavant plus de dialogue. Ibrahime Traoré a quant à lui, rassuré que l’administration et les structures syndicales sont des partenaires, et sont obligées de travailler ensemble. « Quelle qu’en soit la situation, il peut avoir  des incompréhensions, mais nous finissons toujours par nous comprendre », a déclaré M. Traoré.

Alpha Sékou BARRY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here