Accueil SOCIETE Burkina/Sécurité transfrontalière : Plus de 150 présumés délinquants interpelés

Burkina/Sécurité transfrontalière : Plus de 150 présumés délinquants interpelés

377
0

Gaoua, (AIB)-L’opération de sécurisation des frontières communes au Burkina Faso, à la Côte d’Ivoire et au Ghana, dénommée «Koudanlgou II», a permis d’interpeller plus de 150 présumés délinquants, a indiqué le jeudi 22 novembre 2018, le ministre burkinabè de la Sécurité Clément Sawadogo.

Pour juguler la criminalité transfrontalière, les ministères en charge de la Défense et de la Sécurité du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire et du Ghana ont co-organisé une manœuvre de sécurisation de leurs frontières communes.

Débuté depuis une semaine, l’opération de sécurisation, dénommée «Koudanlgou II», a permis d’interpeler plus de 150 présumés délinquants dont une quinzaine dans la zone du Burkina Faso, selon le Clément Sawadogo.

«Plus de 2 000 Hommes ont été utilisés dont un peu plus de 900 Hommes pour le Burkina Faso, avec des moyens opérationnels, logistiques et de communication», a ajouté le ministre burkinabè de la Sécurité qui s’exprimait le jeudi 22 novembre 2018, à Bouna dans la région de Bounkani, à l’extrémité Nord-est de la Côte d’Ivoire.

Les sites visités ont été les zones d’exploitation artisanale d’or et certaines zones forestières.

Selon M. Sawadogo, la manœuvre a été une opportunité pour les Hommes de sécurité des trois pays d’apprendre à travailler ensemble et d’échanger des informations.

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité de la Côte d’Ivoire Sidiki Diakité a affirmé que l’opération a été un succès, car elle a contribué à une meilleure connaissance des espaces fréquentées par les forces de sécurité.

Le ministre de la sécurité du Ghana, Albert Kan Dapaah a aussi exprimé sa satisfaction. «Le rapport de l’opération offre des orientations pour la sécurisation de nos frontières», a-t-il indiqué.

Malgré la réussite des actions certaines faiblesses ont été décelées de part et d’autre. A cet effet SidiKi Diakité déclare que des mesures seront prises pour améliorer les prestations au fil du temps.

Le ministre de la sécurité du Ghana, Albert Kan Dapaah a aussi exprimé sa satisfaction vu le résultat engrangé. «Le rapport de l’opération offre des orientations pour la sécurisation de nos frontières», a-t-il indiqué.

La cérémonie de débriefing a été aussi un créneau pour les populations de la région de féliciter les actions des gouvernements.

Leur porte-parole Sinan Ouattara a appelé les autorités à pérenniser ces types d’opération afin de rapprocher davantage les forces de sécurité et les populations pour une parfaite symbiose afin d’emporter les défis sécuritaires.

En rappel, l’opération «Koudanlgou II» fait suite à «Koudanlgou I» qui avait été organisée entre les frontières du Burkina Faso, du Togo, du Bénin et du Ghana.
Ce sont des opérations qui concrétisent un accord signé entre les cinq pays voisins appelé l’initiative d’Accra.
Agence d’Information du Burkina
Evariste YODA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here