Est

Gourma

Lutte contre les violences basées sur le genre

L’Association « Tin Tua » lance un nouveau projet

Fada N’Gourma, (AIB)-L’Association Tin Tua, en collaboration avec le Fonds commun genre, a lancé, le lundi 13 juin 2022, à Fada N’Gourma, le projet « Actions pour prévenir et protéger les femmes et les filles des violences basées sur le genre, y compris en situation de crise humanitaire dans les régions de l’Est et du Centre Sud (A2P/ECS).

Le projet « Actions pour prévenir et protéger les femmes et les filles des Violences basées sur le genre (VBG), y compris en situation de crise humanitaire dans les régions de l’Est et du Centre Sud (A2P/ECS) » est la nouvelle trouvaille de l’Association Tin Tua, en partenariat avec le Fonds commun genre. Ses activités ont été lancées, le lundi 13 juin 2022, à Fada N’Gourma. Mis en œuvre dans les communes de Fada N’Gourma et de Diapangou (province du Gourma) et dans les communes de Manga et Bindé (province du Zoundwéogo), sur une période de deux ans, à savoir janvier 2022-décembre2023, ce projet interrégional a pour objectif de contribuer à réduire les VBG. Il s’agit spécifiquement, d’œuvrer à améliorer les connaissances et les capacités des femmes et des jeunes filles afin qu’elles puissent prévenir le phénomène, mais aussi d’engager les leaders communautaires et les autorités locales contre les VBG, surtout les mariages d’enfants. Pour la chargée de projet à l’ONG Tin Tua, Angelle Lompo, le projet A2P/ECS se veut inédit. « Nous voulons que les hommes, la jeune génération notamment, soient à l’avant-garde de la lutte contre les VBG. Pour ce faire, nous allons les impliquer activement dans cette initiative », a-t-elle indiqué. Selon le directeur exécutif de Tin Tua, Yves Ouoba, l’A2P/ECS est le second projet conclu entre son Association et le Fonds commun genre. « Nous comptons sur l’ensemble des acteurs afin qu’il fasse tache d’huile », a-t-il lancé. L’A2P/ECS est financé à 125 millions F CFA par le Fonds commun genre et ses partenaires tels que la Suisse, les Pays-Bas, le Danemark, le Fonds des nations unies pour la population (UNFPA) et le Fonds des nations unies pour l’enfance (UNICEF). Le secrétaire général de la région de l’Est, Amidou Soré, a traduit sa reconnaissance à l’Etat burkinabè, ainsi qu’à ses partenaires techniques et financiers pour leur accompagnement résolu à vaincre toutes les formes de VGB.

Joanny SOW

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here