Reconstruction du marché de Colma

Le 18 janvier, nouveau délai pour les commerçants de déguerpir

L’arrondissement 2 dans la commune de Bobo-Dioulasso veut réhabiliter le marché de Colma au secteur 11 de la ville. Il a donné un délai de deux semaines aux commerçants pour libérer les lieux afin que les travaux puissent commencer alors que les commerçants, eux, sont pour un délai de 6 mois.

 

Le conseil de l’arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso a adopté en 2017 une délibération pour reconstruire certains marchés de l’arrondissement dont celui de Colma au secteur 11 de la ville, « au regard des conditions difficiles dans lesquelles les commerçants exercent leurs activités ». Certaines entreprises ont consenti accompagner l’arrondissement en finançant la construction à hauteur de 5 milliards F CFA, à travers le système Partenariat public privé (PPP). Après les recensements, un premier délai, le 28 novembre 2021 et un second, le 5 janvier 2022, a été notifié aux commerçants pour déguerpir les lieux, « afin de permettre aux entreprises de commencer les travaux », selon une source interne à l’arrondissement qui a requis l’anonymat, en l’absence du maire, Zézouma Paulin Sanou. Mais à la date du 5 janvier 2022, a noté la source impliqué dans le processus de reconstruction du marché, les occupants du marché de Colma ont refusé de quitter les lieux, avec plusieurs manifestations à la clé dans l’arrondissement, pour protester contre leurs déguerpissements.

Selon un des responsables du marché, Abdoulaye Nacanabo, les commerçants ne sont pas contre la reconstruction du marché. Ils reprochent seulement aux autorités communales de ne les avoir pas suffisamment associés au processus de reconstruction du marché. En outre, a fait savoir M. Nacanabo, les commerçants dénoncent le recensement. A l’entendre, ils ont été recensés sans qu’aucun document prouvant qu’ils ont été recensés, ne leur soit délivré ; « ce qui pourrait créer des difficultés quand il s’agira de réintégrer le marché reconstruit ». Les commerçants, a-t-il précisé, trouvent également que le délai qui leur a été donné est court. C’est pour cela que les commerçants demandent à être impliqués dans la réhabilitation et souhaitent un délai supplémentaire de 6 mois, « car le contexte économique du pays et la situation sécuritaire ne sont pas favorables à un déguerpissement précipité ».

 

Une caverne d’Ali Baba ?

 

Mais selon notre source à l’arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso, le délai de déguerpissement a été ramené au 18 janvier 2022. A entendre cette source, les commerçants du marché de Colma ont été associés au processus, « mais il se trouve que d’autres groupes de commerçants ne les reconnaissent pas ». Cette source a néanmoins précisé qu’ils ont été désormais associés aux négociations. A en croire cette source, les propriétaires des boutiques et les locataires ont été tous recensés et les dispositions ont été prises pour que ceux qui étaient dans le marché puissent le réintégrer une fois la construction terminée. En attendant, a-t-elle signifié, les commerçants seront réinstallés dans les alentours du marché afin de pas les éloigner de leurs clients. Et de poursuivre que les études architecturales sont disponibles et le financement, 5 milliards F CFA en mode PPP, acquis. Notre source invite les commerçants à ne pas se laisser manipuler par les politiques et certains agents de la commune « qui ont fait du marché de Colma est leur caverne d’Ali Baba, car les redevances de marché versées à la mairie sont largement inferieures au nombre de commerçants recensés ».

Outre le marché de Colma, celui d’Accart ville, sur le Boulevard de la révolution est concerné par la réhabilitation et les commerçants refusent de déguerpir pour les mêmes raisons. Pourtant, ce marché est situé sur un terrain appartenant aux services de l’action sociale. Un espace leur a été trouvé afin que le marché d’Accart-ville puisse toujours demeurer sur le site. La construction est également financée en mode PPP et ce marché sera construit en hauteur.

Adaman DRABO

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here