Site icon AIB REGIONS

Campagne agricole 2021-2022 :144 mille tonnes de riz attendus des bas-fonds de la Boucle du Mouhoun

Campagne agricole 2021-2022

 

144 mille tonnes de riz attendus des bas-fonds de la Boucle du Mouhoun

 

Le ministre de l’Agriculture, des Aménagements hydroagricoles et de la Mécanisation, Salifou Ouédraogo, a lancé le mardi 13 juillet 2021 à Fakouna, dans la commune de Dédougou, la campagne rizicole dans la Boucle du Mouhoun.

Le ministre de l’Agriculture, des Aménagements hydroagricoles et de la Mécanisation veut réussir le pari d’une production suffisante de riz au Burkina Faso d’ici à 2030 comme le souhaite l’initiative présidentielle « Produire un million de tonnes de riz paddy ». Et pour y parvenir, plusieurs actions sont menées. Dans le bas-fond de Fakouna, à quelques encablures de Dédougou, un aménagement de 105 hectares a été fait cette année par le Programme d’appui à la promotion des filières agricoles (PAPFA) en plus des 120 hectares aménagés en 2011. C’est sur ce site que le ministère en charge de l’Agriculture et ses partenaires ont choisi ce mardi 13 juillet 2021, pour le lancement de la campagne rizicole 2021-2022.

Le représentant des exploitants du bas-fond, Jean Ouaro, a rappelé que sur l’ancien site, 317 producteurs dont 77 femmes y cultivaient le riz. Pour la campagne précédente, a-t-il indiqué, 920 tonnes de riz ont été récoltées pour un revenu de plus de 53 millions de FCFA aux producteurs. Avec le nouvel aménagement, les producteurs de Fakouna entendent produire plus de 1 380 tonnes de riz cette saison.   Pour la deuxième année de mise en œuvre de l’initiative présidentielle « Produire un million de tonnes de riz paddy », le ministre Salifou Ouédraogo a rassuré les producteurs de son engagement à mobiliser à leur profit, toutes les ressources requises pour l’atteinte des objectifs fixés. Car, il dit attendre de la saison en cours une production de 144 mille tonnes de riz dans la seule région de la Boucle du Mouhoun, soit un taux de 15% de l’objectif national. Pour ce faire, a-t-il laissé entendre, plusieurs appuis sont apportés aux différents maillons de la filière riz.

Les meilleurs agents des bas-fonds récompensés

Au niveau des intrants agricoles, a-t-il souligné, toutes les semences sont mises à la disposition des producteurs à un prix subventionné à plus de 80% et 30% des engrais minéraux sont exclusivement réservés pour accompagner les riziculteurs. Sur le plan des équipements, a poursuivi le ministre, plusieurs tracteurs, des motoculteurs, des moissonneuses ont été mis à la disposition des coopératives d’utilisateurs de matériel agricole.

En matière d’aménagement, a-t-il ajouté entre autres, 710 hectares de bas-fonds, 57 hectares de périmètres maraichers avec puits ont été aménagés dans le « grenier du Burkina » par le PAPFA. « Ce sont des investissements ambitieux qui s’imposent au regard du contexte économique et sanitaire actuel qui fragilise le Burkina dans ses approvisionnements en riz, première céréale d’importation », foi du ministre. Le maire de Dédougou, Karim Lomboza Kondé, croit à l’atteinte des objectifs de l’initiative présidentielle et de ce fait, invite les acteurs du monde rural à s’investir dans sa mise en œuvre.

Il a indiqué que la Boucle du Mouhoun regorge d’énormes potentialités mais, a-t-il regretté, des agriculteurs sont confrontés à des difficultés et beaucoup d’autres eux utilisent toujours des moyens rudimentaires de production. La cérémonie de lancement a été l’occasion pour les autorités de remettre officiellement le nouveau périmètre aménagé de 105 hectares à la population de Fakouna. Egalement, des engrais ont été offerts à deux associations d’exploitants de bas-fonds, notamment celle de Fakouna qui repart avec 20 tonnes et une de la commune de Tchériba avec 2 tonnes d’engrais. En plus, les meilleurs agents des bas-fonds ont été récompensés, chacun avec un chèque de 175 000 FCFA.

Adama SEDGO

Quitter la version mobile