Accès à la justice

 

Le TGI de Banfora ouvre ses portes au public

 

Le ministère de la Justice veut mieux se faire connaitre des justiciables. Pour ce faire, il organise, du 15 au 17 octobre à Banfora 2019, des Journées portes ouvertes sur le thème « La contribution de la justice à la sécurité au Burkina Faso ».

 

 

Le ministère de la Justice continue de se rapprocher davantage des justiciables. C’est ainsi qu’il a organisé la 12e édition des Journées portes ouvertes (JPO), du 15 au 17 octobre à Banfora.  Les présentes journées se veulent une opportunité pour les populations d’avoir des orientations pour le règlement judiciaire des problèmes dont ils peuvent être porteurs et ce, à travers les consultations juridiques gratuites qui sont prévues. Au cours de la présente édition, il est également prévu des conférences-débats, des panels, des expositions de manuels juridiques, etc. A la cérémonie d’ouverture, le ministre de la Justice, Réné Bagoro a indiqué que « la tenue régulière, depuis 2006, des JPO traduisent la volonté du gouvernement de dissiper les craintes et les peurs que l’institution judiciaire peut encore inspirer dans l’esprit des justiciables et de créer ainsi les conditions d’une accessibilité psychologique de la justice ». C’est pourquoi, il a invité les populations de Banfora et environnantes à prendre effectivement part à toutes ces activités qui constituent des occasions privilégiées d’échanges avec les acteurs de la Justice. Ces JPO sont placées sous le parrainage du député Bissiri Joseph Sirima et le coparrainage de Madou Héma, président de la délégation consulaire régionale des Cascades et Amadou Sirima, PDG de Wifama. Le porte voix des parrains Bissiri Sirima a invité, ses sœurs et frères des Cascades à prendre activement part aux activités de ces Journées. En outre, il a souhaité l’implication de la chefferie traditionnelle dans l’architecture judiciaire. D’autre part, le ministre de la Justice a voulu cette occasion pour rappeler l’importance du justiciable et sa place dans le système judiciaire. Ce faisant, il a exhorté l’ensemble des acteurs judiciaires à faire du bon accueil du justiciable, une composante essentielle de leur mission. Selon le chef du département de la justice, cette édition des JPO intervient à un moment où le Burkina Faso est confronté au phénomène du terrorisme et du crime organisé. C’est dans cette vision que s’inscrivent les présentes Journées portes ouvertes qui ont pour thème « La contribution de la Justice à la sécurité au Burkina Faso ». A ce titre, selon le ministre, le gouvernement s’est employé ces dernières années à la mise en place d’un dispositif non seulement normatif mais aussi institutionnel pour la prise en charge des actes de terrorisme et de la criminalité organisée. A cet effet, il a égrainé un chapelet de textes législatifs et règlementaires ayant été adoptés. Cela fait pratiquement treize années que le département de la Justice organise de façon consécutive, les JPO dans son format actuel. « Il me semble que le temps est venu de mener une réflexion en vue de donner à ces journées, une nouvelle orientation », a déclaré le M. Bagoro. A l’écouter, cette orientation doit aboutir à une utilisation plus « rationnelle des ressources allouées et une implication plus prononcée des acteurs au niveau local ». A cet égard, il a invité ses services à la réflexion dès la fin des présentes Journées portes ouvertes.

Mamadou YERE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here