Kourittenga

Ecoles des  Maris

Des journées portes ouvertes pour mieux faire connaitre le projet

Koupèla, (AIB) – Le village de Liguidi-Malguem dans la commune de Koupéla, province du Kourittenga, a abrité la célébration des journées portes ouvertes des Ecoles des Maris les 14 et 15 décembre 2018, sous le thème : « Aidons les Ecoles des Maris à nous aider ». Ces journées ont permis de faire découvrir les écoles des maris, d’expliquer leur rôle et de sensibiliser la population surtout les hommes sur la nécessité d’accompagner leurs femmes au dispensaire pour les consultations prénatales et le dépistage du VIH sida.

Initié par l’ONG Plan Burkina avec l’appui financier de l’Agence Coréenne pour le Développement, le projet dénommé Ecoles des Maris  a vu le jour dans deux régions du Burkina que sont le centre-nord et le centre-est. En deux ans d’existence, vingt-quatre (24) Ecoles des maris ont été mises en place dont six dans la province du kourittenga. Il consiste à choisir dans les différentes localités où qu’il intervient des « maris modèles » et de les former sur les bienfaits d’accompagner leurs femmes pour les consultations prénatales et le dépistage du VIH sida. Ces maris modèles sont à leur tour sont chargés de convaincre leurs paires à faire de même.

Après deux ans de mise en œuvre, Plan Burkina a jugé nécessaire de faire une halte afin d’évaluer les résultats du projet et faire redécouvrir les Ecoles des Maris. Durant 48 heures plusieurs activités ont été menées dont une projection  cinématographique et une course cycliste féminine. La cérémonie a été présidée par le Haut-Commissaire de la province du Kourittenga, Auguste Kinda et parrainée par M. Madi Bélemkoaga, un fils de la localité. Plusieurs autorités politiques, administratives, coutumières, les membres des six écoles des maris et une délégation des Ecoles des Maris du centre-nord et  la population sortie nombreuse pour l’occasion ont pris part à ces activités. Pour le premier responsable de la province, ce projet vient à point nommé car il a permis de rehausser  le taux de fréquentation des hommes aux services de santé dans sa province. « Les Ecoles des Maris ont permis de passer  de 2% d’hommes qui accompagnaient leurs femmes dans les centres de santé avant l’arrivée du projet à 20% de nos jours au niveau du Centre de Santé et de Promotion Sociale( CSPS) de Liguidi-Malguem, chose qu’il faut saluer » a-t-il confié. Pour la directrice du bureau de Plan International au Centre-Est, Awa Kafando/Sawadogo, l’école des maris est un concept accrocheur car il permet d’éveiller les curiosités, ce qui va amener les uns et autres à chercher à vouloir en savoir davantage,  ce qui est bénéfique pour le  projet.

Aussi, a-t-elle poursuivi, «ces journées sont une occasion de manifester  notre reconnaissance à tous ces acteurs des écoles des maris pour les efforts consentis dans les sensibilisations». Devant une population fortement mobilisée, le parrain Madi Bélemkoaga a remercié le choix porté sur sa modeste personne et a promis d’accompagner le CSPS de Liguidi-Malguem et l’école des maris de Gorgho. Au cours de cette cérémonie solennelle, les cinq premières femmes à l’arrivée à la course cycliste ont été primées en espèce, aussi que toutes les écoles des maris. Les six maris modèles de chaque école des maris ont également reçus des prix composés de seaux, de pneus, de T-shirt et de pagnes. Tous les membres des écoles des maris ont apprécié positivement l’organisation de ces journées qui leur ont été dédiées, et ont souhaité qu’elles soient pérennisées pour le bonheur des populations des localités où intervient le projet.

Amédée W. SILGA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here