Site icon AIB – Agence d'Information du Burkina

Kaya : Un réseau de jeunes offre des Kits d’animation à 120 jeunes

Burkina-Kaya-Enfants-Don

Kaya : Un réseau de jeunes offre des Kits d’animation à 120 jeunes

Kaya, 22 août 2022 (AIB)-Le Réseau des jeunes de l’Association pengdwendé pour l’épanouissement de la jeunesse (APEPJ) du Centre-Nord a remis vendredi, des kits d’animation contre le mariage d’enfants au profit de 120 jeunes et a effectué une séance de don de sang.

Cette activité de remise de kit d’animation et de don de sang s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative dénommée «Grace A Moi» pour des actions de sensibilisation contre les Mariages d’enfants (ME) et les Mutilations génitales féminines (MGF).

Selon le président provincial de l’APEPJ du Sanmatenga, Timothée Sawadogo, lancée le 15 octobre 2021 à Kaya, l’initiative « Grâce A Moi » touche quatre régions du Burkina Faso que sont le Sahel, l’Est, le Centre-Nord et la Boucle du Mouhoun.

Le président des groupes d’animateurs Tin-Tua, Simplice Ouédraogo : « De nombreux jeunes s’engagent dans cette lutte contre le ME et MGF »

A l’entendre, l’initiative est financée par le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) en collaboration avec l’ONG Tin Tua basée à Fada N’Gourma.

Pour mener à bien cette lutte sur le terrain, aux dires de M. Sawadogo, des clubs d’adolescent (e) s ont été installés dans les différents et villages de la province du Sanmatenga.

C’est dans l’optique de doter ces clubs de matériel de sensibilisation contre le ME et les MGF que 120 kits d’animations composés de sacs, de cahiers et de stylos ont été remis à 120 jeunes animateurs.

« Chaque animateur recevra un sac, deux cahiers, cinq stylos et des guides d’animation. Ce qui les permettra de faire des causeries éducatives à l’endroit de leurs paires sur la lutte contre le ME et la Santé de reproduction des adolescents et jeunes », a fait savoir Timothée Sawadogo.

Le donneur de sang, Abas Amed Simporé : « Donner son sang est un acte patriotique ».

Outre cette remise de kit, une séance de don de sang a été organisée dans le centre d’écoute et de référencement de ladite association dans le but de sauver des vies dans les centres de santé, selon les organisateurs.

« Nous prévoyons environ 200 poches de sang à collecter lors de cette cérémonie. C’est notre contribution en cette période d’hivernage où le paludisme bat son plein », a signifié le président provincial de l’APEPJ-S.

Avec l’engagement des jeunes, a-t-il poursuivi, cet acte patriotique se fera tous les trois mois, parce qu’un registre d’enregistrement de dons de sang  est positionné dans le centre d’écoute et de référencement de l’APEPJ-S.

A entendre le président des groupes d’animateurs Tin-Tua, Simplice Ouédraogo, de façon pratique les animations se font sous forme de Théâtres-débats contre le ME et les MGF.

«Nous menons aussi des actions de sensibilisation au profit des Personnes déplacées internes (PDI) contre ces fléaux du fait de leur vulnérabilité », a-t-il indiqué.

Selon Simplice Ouédraogo, les vieux et jeunes constituent leurs cibles dans la lutte pour l’abandon du ME et des Violences basées sur le genre (VBG).

Une vingtaine de poches de sang a été déjà collectée par le CNTS-Kaya

« Actuellement, nous avons pu toucher 120 jeunes alors que l’année passée on était à 50 jeunes. Et, nous poursuivons la lutte pour atteindre le maximum de jeunes et vieux même si ces derniers sont toujours conformistes aux pratiques anciennes », s’est convaincu M. Ouédraogo.

Au moment où nous quittons les lieux, 23 poches de sang ont été déjà collectés par le Centre national de transfusion sanguine (CNTS)-Kaya.

Abas Amed Simporé est à sa sixième fois de don de sang. Une fois de plus, il a affirmé que donner son sang est un acte patriotique, afin de sauver des vies en cette période de pic du paludisme.

« Je trouve que donner le sang aide les malades parce qu’actuellement nous sommes en pénurie de sang dans nos hôpitaux », a-t-il déclaré.

Agence d’information du Burkina

EARS/wis

Quitter la version mobile