Site icon AIB – Agence d'Information du Burkina

Burkina : Des membres d’associations confessionnelles outillés pour le retour de la paix 

Burkina-Association-Cohésion

Burkina : Des membres d’associations confessionnelles outillés pour le retour de la paix

Gourma, 20 juillet 2022 (AIB) – Le Projet de promotion du Dialogue interreligieux du vivre-ensemble au Burkina Faso (Pro-DIVE) a outillés mardi 19 juillet 2022, des jeunes appartenant à des associations confessionnelles sur les mécanismes endogènes pour le retour de la paix dans la région de l’Est.

Le Projet de promotion du Dialogue interreligieux du vivre-ensemble au Burkina Faso (Pro-DIVE) a formé ce mardi, quarante (40) jeunes appartenant à plusieurs associations de confessions religieuses de la province du Gourma.

Le chef du Pro-DIVE, Abdoulaye Joseph Ouédraogo, a indiqué que le projet vise à promouvoir la tolérance religieuse, la cohésion sociale et le vivre-ensemble à travers le thème : « Promotion de la tolérance religieuse et du vivre –ensemble : Quelle contribution des jeunes ? ».

L’un des formateurs et vice-président de la communauté musulmane de Fada N’Gourma, EL-hadj Aboubacar Combary, a relaté qu’au Burkina Faso, les différentes religions vivaient en parfaite harmonie.

«  Notre pays est en crise sécuritaire depuis plusieurs années. Pendant un certain temps, des gens de mauvaise foi ont fait croire que l’effritement des valeurs humaines était lié à la religion », a déclaré la présidente diocésaine de la Jeunesse étudiante catholique (JEC)) de Fada N’Gourma, Marie Maîmouna Tankoano.

Elle a poursuivi que cette formation est la bienvenue et va permettre de raffermir la foi, toute chose qui participe au renforcement de la cohésion sociale et du vivre-ensemble.

Pour le président de l’Association des élèves et étudiants musulmans du Burkina (AEEMB) dans le Gourma, Adama Béogo a salué l’initiative et promet d’être un ambassadeur de la tolérance religieuse et du vivre-ensemble.

Quant à l’imam Combary, il est optimiste pour le retour de la paix car, selon lui, Dieu est miséricordieux et l’humanité a connu des périodes douloureuses qui sont devenues des faits historiques.

Agence d’information du Burkina

KAC/ho/ata

 

Quitter la version mobile