Site icon AIB – Agence d'Information du Burkina

Bobo-Dioulasso: 4 présumés braqueurs dont un élève et un ancien FDS aux arrêts

Trois des quatre présumés délinquants ont été présentés à la presse.

Bobo-Dioulasso: 4 présumés braqueurs dont un élève et un ancien FDS aux arrêts

Bobo-Dioulasso, 14 juillet 2022(AIB)-Le commissariat central de police de Bobo-Dioulasso a interpellé quatre présumés bandits dont les agressions ont posé un préjudice de plus de 1, 6 millions de FCFA à sept de leurs victimes, a appris l’AIB jeudi.

La ville de Bobo-Dioulasso compte quatre délinquants de moins. Le réseau dont ils étaient membres et qui écumait certains secteurs de la ville a été démantelé, suite à une enquête diligentée par le commissariat central de Bobo-Dioulasso.

Trois des quatre présumés délinquants, spécialisés dans le vol à mains armées ont été présentés à la presse, le jeudi 14 juillet 2022, lors d’une conférence de presse.

Le quatrième délinquant, aux dires des conférenciers, médite déjà sur son sort à la Maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso (MACB).

Le commissaire central de police de la ville de Bobo-Dioulasso, le commissaire principal Justin Ouédraogo, a expliqué le déroulement de l’enquête qui a conduit à leur arrestation.

A l’entendre, tout est parti d’une agression à mains armées dans une boutique de vente de marchandises diverses au secteur 21 de la ville, dans la nuit du 30 juin au 1er juillet dernier. C’est ainsi qu’une enquête a été ouverte par le commissariat central et a permis l’interpellation des quatre présumés auteurs, tous de sexe masculin.

Le commissaire Justin Ouédraogo salué et encouragé la collaboration des populations.

Ce sont G.A.K., un employé de commerce de 22 ans, S.S. un élève de 17 ans, Y.F.O., ancien agent des Forces de défense et de sécurité (FDS) et actuellement un employé de commerce de 33 ans et, D.H. un employé de commerce de 26 ans, tous domiciliés à Bobo-Dioulasso.

Le groupe, à en croire le principal conférencier, opérait spécialement, la nuit, dans les secteurs 5, 10, 20, 21, 22, 23, et 29 de la ville de Bobo-Dioulasso. Leurs cibles privilégiées étaient les boutiques de mobile-money, les alimentations et les stations-services.

Quel est le mode opératoire ? A cette question, le commissaire Ouédraogo a indiqué que le cerveau du groupe, Y.F.O., procède d’abord à l’identification des cibles à attaquer.

Ensuite, il prépare l’arme à feu et organise l’équipe d’opération constituée d’un binôme à moto. Le dernier membre du groupe était chargé de fournir un moyen de déplacement pour l’opération programmée.

L’opération, aux dires de M. Ouédraogo, se déroulait sous forme d’une agression à mains armées au cours de laquelle les victimes sont dépouillées de tout numéraire et matériel utile en leur possession. Le butin était rapporté au cerveau du groupe qui procédait au partage entre les membres.

Sept victimes ont été identifiées et le préjudice matériel s’évalue à au moins 1,6 millions F CFA.

Il a été saisi entre les mains du gang, deux engins à deux roues, un passeport ordinaire, trois clés USB, trois téléphones portables, une carte professionnelle et un macaron.

Le commissaire central a salué et encouragé la collaboration des populations qui, pour lui a permis de démanteler ce réseau. Il a aussi invité les gérants de stations-services, de boutiques mobile-money et d’alimentations à plus de vigilance et à dénoncer tout comportements suspects.

Agence d’information du Burkina

 

 

Quitter la version mobile