Site icon AIB – Agence d'Information du Burkina

Zabré (Centre-est): Des acteurs échangent sur les mécanismes de prévention  des conflits fonciers

Burkina-Société-Foncier-Atelier

 

Zabré (Centre-est): Des acteurs échangent sur les mécanismes de prévention  des conflits fonciers

Zabré, 20 juin 2022 (AIB)- L’Association pour le développement – jardin de vie (AD –JV) et la préfecture de Zabré, ont initié un atelier d’échanges sur les mécanismes de prévention et de gestion des conflits fonciers, du jeudi 16 au samedi 18 juin 2022 au profit de la commune de Zabré, dans la province du Boulgou, région du Centre-est.

 

A l’instar de certaines communes de la province du Boulgou dans la région de l’Est, la commune de Zabré est confrontée aux multiples conflits fonciers.

A cet effet, l’Association pour le développement – jardin de vie (AD –JV) et la préfecture de Zabré, trois jours durant, ont tenu un atelier présidé par le président de la délégation spéciale de Zabré, Mahamadi Ouaré.

La rencontre visait à contribuer et à garantir la stabilité sociale à travers des mécanismes de la prévention des conflits fonciers de la commune de Zabré, dans la région du Centre-est.

Pour le président de l’AD –JV, Kéré Tené Felix, l’objectif est d’apporter une contribution au renforcement de la stabilité sociale par des actions de sensibilisation des communautés et acteurs concernés par la problématique et de rechercher des pistes de solutions en vue de prévenir efficacement les conflits et crises qui pourraient en naître.

Il a indiqué que les thématiques abordées pendant ces 72 heures d’atelier sont, entre autres, revisiter le cadre légal de la gestion du foncier au Burkina Faso et l’identification des solutions endogènes afin de lutter et de prévenir promptement contre les éventuelles crises foncières.

Le président Mahamadi Ouaré a souhaité que la cinquante de participants dont des représentants des directions déconcentrées en charge de l’agriculture et de l’environnement, des Forces de défense et de la sécurité (FDS), des responsables coutumiers, des présidents de Conseils villageois de développement (CVD), des jeunes et des femmes, soit un acteur de prévention et de gestion de conflits fonciers dans son environnement.

Le porte-parole des participants, Naaba Saadiguidi (arc-en-ciel), pour sa part, a reconnu que  la formation leur a ouvert les yeux.

« Nous avons appris beaucoup de choses qu’on ignorait. Chacun des participants repart avec un bagage nouveau », a-t-il précisé.

Le Naaba Saadiguidi, chef coutumier et leader d’opinion, a poursuivi qu’il peut fortement contribuer à lutter et à prévenir les conflits fonciers.

Agence d’information du Burkina

JPB/ak/ho/ak

Quitter la version mobile