Site icon AIB – Agence d'Information du Burkina

Burkina (Est): Des hommes armés se signalent dans certains quartiers de Bogandé

Burkina-Terrorisme-Menace

Burkina (Est): Des hommes armés se signalent dans certains quartiers de Bogandé 

Ouagadougou, 7 mai 2022 (AIB)- Des Hommes armés non identifiés (HANI) se sont signalés dans la soirée du vendredi 6 mai 2022 dans près de quatre quartiers de la ville de Bogandé, chef lieu de la province de la Gnagna, a-t-on appris de sources locales.

Selon les informations concordantes parvenues à l’AIB, ces HANI sont passés, dans la soirée du vendredi 6 mai 2022, autour de 17 heures 30, dans le quartier Folbongou, sis au secteur 3 de Bogandé.

Sur leur chemin, ils ont appréhendé des élèves en classes d’examen isolés pour étudier. Ceux-ci ont vu leurs cahiers déchirés.

Deux individus armés ont été également aperçus dans le petit marché de Badori, un quartier du secteur 4. Là, ils auraient vérifié l’identité d’un habitant.

Contrairement aux informations qui circulent sur les réseaux sociaux, aucun travailleur de l’État n’a été enlevé dans cette localité, foi d’une source proche de la supposée victime. La balade des HANI s’est poursuivie à Balindi, un quartier du secteur 5.

Après avoir forcé les portes et fenêtres de l’école du quartier, ils se sont entretenus avec les habitants. Ils les ont invités à se convertir et de ne pas collaborer avec les Forces de défense et de sécurité (FDS). Ils ont aussi exigé la fermeture de l’école.

Dans le quartier dénommé Diepedouondi, sis au secteur 1 et plus loin dans le yaar de Nagaré, des boissons alcoolisées ont été détruites.

Ils sont partis par la suite pour une direction inconnue.

Au moment où nous traçons ces lignes, une source locale nous a confié qu’au cours de cette même journée du 6 mai 2022, des individus armés ont causé des dégâts matériels à Coalla.

A Niéba, l’école primaire et le Collège d’enseignement général (CEG) ainsi que les pylônes de l’antenne téléphonique ont été incendiés.

A Coalla centre, se sont la préfecture, le CEG, une caisse d’épargne et de crédit appartenant à une association qui ont été incendiés puis les pylônes de l’antenne téléphonique sabotés.

« Après leur forfait ils ont fait des prêches », apprend-on

Agence d’information du Burkina

Quitter la version mobile