Site icon AIB – Agence d'Information du Burkina

Burkina : Environ 2000 cas d’accidents et de maladies liés au travail enregistrés entre 2018 et 2020 (Responsable)

Burkina-Protection-sociale-Journées-Commémoration

Burkina : Environ 2000 cas d’accidents et de maladies liés au travail enregistrés entre 2018 et 2020 (Responsable)

Ouagadougou, 29 avril 2022 (AIB)-Le secrétaire général du ministère en charge de la protection sociale, Hamidou Sawadogo a indiqué vendredi à Ouagadougou, qu’environ 2000 cas d’accidents du travail et de maladies professionnelles ont été enregistrés entre 2018 et 2020 au Burkina Faso.

« D’après les données statistiques cumulées de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO), sur la période 2018-2020, ce sont environ 2 000 cas d’accidents du travail et de maladies professionnelles qui ont été enregistrés », a déclaré vendredi, le secrétaire général du ministère en charge de la protection sociale, Hamidou Sawadogo.

Le secrétaire général du ministère en charge de la protection sociale, Hamidou Sawadogo

M. Sawadogo représentait le ministre de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale Bassolma Bazié, à la cérémonie de commémoration conjointe de la Journée mondiale de la sécurité et santé au travail (JMSST) et de la Journée africaine de prévention des risques professionnels (JAPRP).

Ces deux journées sont célébrées respectivement les 28 et 30 avril de chaque année.
Le représentant du ministre Bazié, a indiqué que « la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a mobilisé en 2020, 1 milliard 060 millions 751 mille F CFA, pour la réparation de 1 383 accidents de travail et 14 maladies professionnelles ».

La directrice générale de la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO), Laure Zongo/Hien

« Ce chiffre quand bien même élevé, est loin de refléter la réalité car beaucoup d’accidents et de maladies liés au travail restent sans être déclarés », a-t-il ajouté.

M. Sawadogo a indiqué que les causes des accidents de travail et des maladies professionnelles sont dues à l’ignorance des victimes, la méconnaissance des textes et des procédures où le refus de l’employeur de déclarer le sinistre.

« Chaque acteur devrait mettre en œuvre les mesures juridiques, organisationnelles, administratives et techniques visant à faire du travail décent, une réalité au Burkina Faso », a indiqué le secrétaire général Hamidou Sawadogo.

Il a invité les partenaires sociaux à une synergie d’action pour combattre ces risques professionnels qui endeuillent des familles.

La directrice générale de la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO), Laure Zongo/Hien, a informé que des activités de visite des lieux de travail, des conférences et un cross populaire, ont été initiées, pour sensibiliser et informer les acteurs et les employeurs sur les dangers en milieu de travail.

Agence d’information du Burkina

HB/wis

Quitter la version mobile