Site icon AIB – Agence d'Information du Burkina

Gourma : Le Mouvement ‘’Sauvons le Burkina’’ offre des vivres aux déplacés de Yamba   

Gourma : Le Mouvement ‘’Sauvons le Burkina’’ offre des vivres aux déplacés de Yamba                                    

Fada N’Gourma (AIB)- Le Mouvement «Sauvons le Burkina Faso», a offert le vendredi, 4 mars 2022, une tonne de riz, quatre bidons d’huile et des vêtements aux personnes déplacées internes  de Yamba dans la province du Gourma.

La commune de Yamba , dans la région de l’Est a connu la furie des Hommes armés non identifiés en mi-décembre 2021.

Cette situation a drainé un déplacement massif des populations de cette localité au chef –lieu de région pour se mettre à l’abri des violences.

Conscient de la souffrance de ces populations en détresse, un de leurs fils du nom de Salou Oudagou, Assistant de police radié en 2012, a plaidé leur cause auprès de ses  camarades de  lutte de l’Association «Sauvons le Burkina Faso».

C’est ainsi que ces DPI ont reçu   des mains des donateurs un don composé d’une tonne de riz, de quatre bidons de 20 litres  d’huile et des vêtements, le 4 mars 2022.

« Je suis moi-même une déplacée interne car depuis quatre ans les enfants de mon village ne vont plus à l’école à cause de l’insécurité.  C’est cela qui m’amène à venir en aide aux Personnes déplacées internes   malgré la modestie de mes moyens. Tout de même, j’interpelle les filles et fils de Fada N’Gourma partout  où ils sont de s’unir pour le développement de leur localité car personne ne viendra le faire à leur place. Vivement que la paix revienne avec le nouveau pouvoir du MPSR afin que les PDI puissent regagner leurs villages respectifs », a déclaré l’une des donatrices, Anaïs  Drabo, de l’Association Hopes Isis.

Youlapouba Sophie Lompo, bénéficiaire du don, âgée de 50 ans et mère de sept enfants, a remercié les donateurs  pour leur générosité.

Elle a déclaré à avoir fui les exactions des terroristes qui auraient donné un ultimatum  aux Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) de se désarmer courant décembre 2021.

«Suite au refus des VDP de se plier aux injonctions des Hani, notre village fut attaqué un beau matin et certaines infrastructures administratives comme la mairie  furent détruites. C’est suite à cela que nous nous sommes retrouvés ici  dans des conditions pas faciles», a-t-elle ajouté.

Agence d’information du Burkina

Kanliéyama Aboubakar COMBARY

 

Quitter la version mobile