Site icon AIB – Agence d'Information du Burkina

Burkina: L’ex-Premier ministre Dabiré appelle à soutenir « le nouvel exécutif qui sera mis en place »

Burkina-Primature-Demission

Burkina: L’ex-Premier ministre Dabiré appelle à soutenir « le nouvel exécutif qui sera mis en  place »

Ouagadougou, 8 déc. 2021 (AIB)- Le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré dont la démission a été acceptée ce mercredi soir par le président Kaboré, a appelé les Burkinabè à « se mobiliser, pour soutenir le président du Faso et le nouvel exécutif qui sera mis en  place ».

 » J’ai présenté aujourd’hui ma lettre de démission au président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian Kaboré, qui l’a acceptée  », a écrit mercredi soir, l’ex-chef du gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré, sur sa page Facebook.

L’intervention du désormais ex-Premier ministre (PM) est intervenue peu de temps après que le président du Faso a accepté sa démission par décret lu au journal de 20 heures à la télévision nationale.

Christophe Joseph Marie Dabiré a remercié  » le Chef de l’État pour la confiance qui a été placée en (sa) modeste personne pour les hautes responsabilités (…) 3 ans durant  ».

Il a aussi remercié les Burkinabè et  » l’ensemble des membres du gouvernement, pour l’accompagnement  » dont il a bénéficié.

 » Dans un contexte de fortes aspirations populaires, j’invite les Burkinabè, dans leur ensemble, à se mobiliser, pour soutenir le président du Faso et le nouvel exécutif qui sera mis en place  », a affirmé l’ex-PM.

 » Je reste convaincu que c’est dans une unité d’action que nous pourrons relever les défis auxquels notre pays et notre peuple sont confrontés  », a conclu M. Dabiré.

Economiste de formation, né en 1948, Christoph Joseph Marie Dabiré a été nommé Premier ministre par le président du Faso, le 21 janvier 2019, en remplacement de Paul Kaba Thiéba.

M. Dabiré a été reconduit le 5 janvier 2021, après la réélection de Roch Marc Christian Kaboré à la présidentielle de 2020 pour un second mandat.

Son actuelle démission intervient quelques jours après que le président du Faso a annoncé sa volonté de constituer un «gouvernement resserré et de combat» pour mieux mener la lutte anti-terroriste.

Agence d’information du Burkina

WIS/az/ak 

 

 

 

Quitter la version mobile