Burkina-Presse-Revue

Burkina : Corruption, politique et faits de société, à la une des quotidiens

Ouagadougou, 6 déc. 2021 (AIB)-Les quotidiens de ce lundi évoquent la lutte contre la corruption, l’insécurité, les nominations dans l’armée, et des faits de société, à leur une.

« Nominations dans l’armée : la grande lessive kaki se poursuit », titre le doyen des quotidiens burkinabè, L’Observateur Paalga.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, après la double attaque terroriste à Inata le dimanche 14 novembre 2021, avait annoncé des mesures dont des changements au sein de l’armée, indique le journal.

Ainsi, le chef suprême des armées a nommé par décrets, plusieurs officiers dont le colonel David Kabré qui prend le commandement du Groupement central des armées, poursuit le journal.

L’Express du Faso, un autre journal privé édité à Bobo-Dioulasso, affiche « Forces armées nationales : le chamboulement continue ».

Le quotidien rappelle qu’après avoir opéré quelques remaniements dans le commandement de la gendarmerie, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, poursuit le renouvellement de responsables au niveau de la hiérarchie militaire.

« Lutte contre la corruption : le REN-LAC débriefe la société civile et les médias », arbore L’Observateur Paalga, sous un autre registre.

Le journal informe que le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC), a tenu un atelier, le 3 décembre 2021, pour échanger avec les acteurs de la société civile sur le suivi citoyen de la mise en œuvre de la loi anti-corruption.

De son côté, Le Pays, titre « loi anti-corruption : le REN-LAC et des OSC font l’état des lieux de la mise en œuvre ».

Le quotidien national, Sidwaya, et privé L’Observateur Paalga évoquent la cérémonie de graduation de la 2e cohorte en épidémiologie de terrain de niveau intermédiaire.

La cérémonie a été organisée par le ministère de la Santé, le 3 décembre dernier à Ouagadougou, au cours de laquelle, 12 médecins ont reçu leurs diplômes de terrain, indiquent les deux journaux.

« Crises sanitaires : 12 épidémiologistes intermédiaires pour la riposte », arbore Sidwaya.

Pour sa part, L’Observateur Paalga titre « Surveillance épidémiologiste : 12 vigies parées pour la menace ».

Selon le journal, la formation qui a duré 9 mois a consisté à évaluer la mise en œuvre des activités de lutte contre le paludisme par les agents de santé de base dans le contexte de la Covid-19 dans le district sanitaire de Dédougou.

L’Express du Faso annonce que le président du Conseil régional des Cascades, N’Golo Drissa Ouattara et d’autres personnes impliquées dans une affaire d’achat de véhicule, ont été déferé à la maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso après leur audition devant le juge du pool économique.

Sur un autre sujet, Sidwaya écrit « Paiement des cotisations sociales : la CARFO invite des travailleurs à la vigilance ».

Le journal rapporte que la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO) a échangé, le 4 décembre dernier, à Ouagadougou, avec les travailleurs de l’Etat en position de détachement sur le paiement des cotisations sociales.

Les échanges visaient à mieux informer les détachés de leurs droits et devoirs envers la CARFO, le bien-fondé du paiement des cotisations ainsi que les conditions d’accès aux prestations de services de la Caisse, indique le journal.

Sous un autre registre, L’Observateur Paalga, dans sa rubrique ‘’regard sur l’actualité’’ lance un « SOS pour Dablo », une ville qui n’existerait plus que de nom.

Selon le journal, cette commune rurale du Sanmentenga, située « à une centaine de kilomètres seulement de Ouagadougou, s’est vidée de sa population depuis que les terroristes ont intimé l’ordre à celle-ci de quitter les lieux ».

Agence d’information du Burkina

KR/wis

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here