Burkina-Insécurité-Manifestation

Dori (Sahel) : Des manifestants dénoncent la dégradation du contexte sécuritaire dans leur région

Dori, 27 nov. 2021 (AIB)- A l’appel du Mouvement sauvons le Burkina, la population de Dori, chef-lieu de la région du Sahel a battu le pavé dans la matinée du samedi pour dénoncer la dégradation du contexte sécuritaire dans la localité, a-t-on constaté.

Réunis au terrain municipal de Dori, à proximité du lycée provincial de ladite ville, les manifestants se sont rendus au gouvernorat de Dori en passant devant la SONABEL, l’INERA et le rond-point Arba Hama Diallo.

Une fois sur place, les manifestants ont voulu en découdre avec les éléments de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) qui avaient installé leur dispositif sécuritaire.

Après plus d’une heure d’attente et n’ayant pas été reçus par les autorités régionales, les manifestants se sont dispersés par petits groupes.

Selon le représentant du Mouvement sauvons le Burkina, Amadou Traoré, le Burkina Faso est en proie aux attaques terroristes depuis quelques années.

Chaque jour, a-t-il-déploré, les populations sont endeuillées et rien n’est fait par les dirigeants pour cela cesse.

A l’entendre, l’attaque d’Inata dans le Soum a couté la vie à plus de 50 personnes dont des Forces de défense et de sécurité ainsi que des civils.

Et plus récemment, a-t-il ajouté, celui de Foubé ayant fait une vingtaine de victimes. A en croire Amadou Traoré, il est clair que la stratégie du gouvernement actuel pour lutter contre l’insécurité a échoué.

C’est à juste titre que M. Traoré appelle à un changement radical au niveau de l’exécutif.

Dans son discours à la Nation prononcé jeudi nuit, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a annoncé des reformes qui devraient s’opérer incessamment aussi bien au niveau de l’Armée qu’au niveau du gouvernement.

Selon les échos parvenus à l’AIB, il y a eu également une mobilisation à Gorom-Gorom, dans la province de l’Oudalan. Par contre, il n’y a pas de mobilisation dans les deux autres chefs-lieux de province de la région, à savoir Djibo (Soum) et Sebba (Yagha).

Agence d’information du Burkina

SN/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here