Les ministres ont reçu leurs moutons achetés sur le champ via la plateforme Garbal Yaar.

Burkina : La plateforme garbal yaar lancée pour faciliter l’accès aux produits agro sylvopastoraux

Pouytenga, (AIB)- Le ministre des ressources animales, Dr Tegwendé Modeste Yerbanga a coprésidé avec la ministre en charge de l’économie numérique, une cérémonie de lancement de la plateforme numérique dénommée « Garbal yaar » le vendredi 19 novembre à Pouytenga.

Au Burkina Faso, l’agriculture et l’élevage occupent une importante place dans les secteurs d’activité. Selon le Programme national du secteur rural, le secteur agricole contribue à plus de 35% au Produit intérieur brut (PIB) et emploie 87% des actifs. Quant au secteur de l’élevage pastoral, il fournit près de 77% de la viande et 92% du lait.

Cependant, ces secteurs font face à d’énormes difficultés au nombre desquelles la réduction des espaces pastorales, le manque d’informations sur la pluviométrie et les évènements agro météorologiques, l’indisponibilité des informations sur les infrastructures agropastorales, le manque de débouchés pour les producteurs, accentué par une faible relation commerciale et une asymétrie d’informations entre producteurs et acheteurs d’une part et entre producteurs et le marché d’autre part.

Les acteurs du monde de l’agriculture et de l’élevage ont assisté au lancement de Garbal Yaar.

Pour contribuer à aplanir ces difficultés, l’Organisation néerlandaise de développement (SNV) en partenariat avec le ministère des ressources animales et halieutiques, Orange Burkina et « Hoefsloot Spatial Solutions » (HSS), a initié le projet  » Mobile data for moving herds management and better incomes » (MODHEM) ou  » Projet d’amélioration de la mobilité du bétail et des revenus des agropasteurs par l’utilisation de téléphonie mobile et de l’imagerie satellitaire ».

La première phase de ce projet s’est achevée en 2019 et la deuxième phase dénommé MODHEM+, financée par l’ambassade du royaume des Pays-Bas à hauteur de 4 millions d’euros a pris la relève pour consolider les acquis de la première phase et développer des services innovants, inclusifs et diversifiés.

Le représentant de la SNV a félicité tous les partenaires de mise en œuvre de la plateforme.

C’est dans le cadre de ce projet qu’un service d’informations destiné au monde rural a été mis en place depuis 2019. Ce service d’information est composé d’un centre d’appel accessible au numéro 777. Ce service d’informations vient se renforcer par le lancement de la marketplace GARBAL YAAR qui est un marché en ligne. Ce marché des produits agrosylvopastoraux et de produits et services connexes tels que les intrants agricoles et zootechniques. GARBAL YAAR devrait faciliter les opportunités de marchés et les relations d’affaire entre les acteurs

Selon les organisateurs de la cérémonie, MODHEM+ à travers le centre d’appel et Garbal Yaar vise à renforcer la résilience des hommes et femmes éleveurs, pasteurs et agriculteurs ainsi que l’amélioration de leur sécurité alimentaire par la génération de bénéfices économiques et sociaux grâce à une meilleure capacité d’adaptation à l’évolution des conditions climatiques et du marché.

A terme, au moins 450 mille pasteurs et agriculteurs dont 30% de femmes devraient avoir recours au service d’information Garbal pour accroitre leur productivité et leurs revenus.

Le centre d’appel Garbal donne accès à l’information sur la disponibilité des pâturages, la disponibilité des eaux de surface, la pluviométrie, les informations agro météorologiques, les ressources et infrastructures agro-pastorales, le conseil agro-pastoral et les prix des produits agricoles et du bétail sur les marchés stratégiques.

Le Maire de Pouytenga, Larba Prosper Yaméogo a traduit la gratitude du conseil municipal aux deux ministres, à Orange Burkina et au SNV pour le choix de sa commune pour abriter cette cérémonie.  Pour lui, Pouytenga abrite les plus grands marchés de céréale et de bétail du pays d’où la nécessité de s’approprier et d’utiliser les nouvelles technologies. Il a pris l’engagement de contribuer avec tous les services compétents à sensibiliser les acteurs de la chaîne agro, sylvopastoraux pour que Garbal Yaar soit véritablement adopté et utilisé.

Pour le Ministre en charge des ressources animales, cette plateforme est une révolution.

Pour la ministre en charge de l’économie numérique, cette plateforme est importante dans le contexte actuel marqué par l’insécurité et la pandémie de la COVID-19. Elle a alors appelé tous les secteurs à s’approprier le numérique pour faire des bonds en avant.

Pour le ministre des ressources animales, cette plateforme constitue une révolution dans le monde rural. Garbal rencontre les objectifs stratégiques 4.1 et 3.3 du nouveau Référentiel de développement du Burkina Faso. Il a salué le ministère de l’économie numérique, la SNV, orange qui ont accompagné la mise en place de cette plateforme. Il a invité les acteurs à l’utiliser pour qu’il y ait une plus-value.

Le Directeur pays adjoint de SNV, Stéphane Tuina a remercié les ministres et l’ensemble des acteurs pour la mobilisation. Il a remercié l’ambassade des Pays-Bas pour l’accompagnement et a pris l’engagement de conduire les actions initiées à bon terme avec l’appui de l’ensemble des partenaires.

A l’en croire MODHEM+ a des « frères jumeaux » au Niger et au Mali. Tout en félicitant chaque partenaire pour sa contribution à la mise en place de la plateforme, il a demandé à Orange Burkina de prendre à bras le corps la nécessité d’une interopérabilité des services garbal entre les différents pays de la sous-région.

Le représentant du directeur général d’orange Burkina Sanou Daouda a remercié la SNV et le ministère des ressources animales pour ce projet stratégique. A l’en croire, plus d’un demi-million de personnes ont appelé le service Garbal depuis sa création en 2019. Il a dit la disponibilité de Orange à accompagner le gouvernement pour que le numérique soit un élément au service du développement des populations.

A travers une démonstration d’utilisation du service Garbal, Issaka Kanazoé, coordonnateur Garbal, a indiqué qu’un numéro de téléphone et un mot de passe suffit pour avoir accès à la plateforme. Selon lui, Garbal Yaar rend le commerce équitable car il permet de connecter directement un producteur et un consommateur à l’intérieur ou à l’extérieur du Burkina. A travers cette démonstration, les deux ministres présents ont pu acquérir chacun un mouton livré sur place.

Assane Barry, ambassadeur Garbal a salué l’initiative de cette plateforme. « Ce projet nous a permis d’apprendre à manipuler nos portables et à nous faire connaître davantage » a-t-il dit. Il a proposé l’implication de communicateurs endogènes pour mieux faire la promotion du produit.

Agence d’information du Burkina

Moïse SAMANDOULGOU

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here