Ziniaré/11 décembre : Un mouvement préfère le report à la célébration dans la sobriété

 Ziniaré, 23 nov. 2021(AIB)-Le Mouvement « D’ Tenga Nanda (Notre pays d’abord) qui a réuni mardi, des centaines de manifestants, a invité le gouvernement à annoncer demain en conseil de ministres,  le report de la fête nationale du 11 décembre, sans quoi, ses partisans investiront à nouveau, les rues.

À l’appel du Mouvement « D Tenga Nanda (La Nation d’abord, en langue nationale moore) », des centaines de jeunes ont manifesté dans les rues de Ziniaré, pour exprimer leur solidarité avec les régions éprouvées par le terrorisme et exiger le report des festivités du 11-Décembre, prévue dans trois semaines.

Du Haut-commissariat de l’Oubritenga, ils ont battu le pavé jusqu’au Gouvernorat du Plateau central où ils ont remis une déclaration, déclinée en 08 points, à la gouverneure, Fatoumata Benon.

« Aujourd’hui au Burkina, la paix ne règne pas. Les citoyens vivent dans la psychose totale. En ces périodes de deuil national et de bilan macabre au quotidien, dans les différentes régions, l’heure n’est plus à la fête », a déclaré le porte-parole du Mouvement, Wendpagnangde Simporé

Pour lui, il n’y a pas de raison que d’autres régions du pays soient en lutte, pendant que le Plateau central se réjouisse.

« Les populations du Plateau central exigent purement et simplement de reporter les festivités du 11-Décembre. Une célébration dans cette période n’est pas opportune. Il y a nécessité qu’elle soit reportée à une date ultérieure », ajoute M. Simporé.

La semaine dernière, le gouvernement proposé des festivités sobres. Pour les manifestants, l’urgence est d’orienter toutes les énergies vers la sécurisation des populations et d’apporter des réponses aux préoccupations des Burkinabè.

« Sobriété ou pas, une fête est une fête. On ne pourra pas empêcher les uns et les autres d’être dans la dynamique de la réjouissance. Personne ne peut se satisfaire, ni s’épanouir dans ce qui se passe », souligne Wendpagnangde Simporé.

La marche de Ziniaré se veut une manifestation de soutien aux FDS engagées dans la lutte contre le terrorisme et les familles endeuillées par les attaques.

La gouverneure, Fatoumata Benon, qui a salué le caractère « citoyen et pacifique » de la manifestation dit prendre note du contenu de la déclaration, avant de promettre de la transmettre au gouvernement.

Les manifestants demandent à l’exécutif de statuer sur sa requête, demain mercredi en Conseil de ministres, à défaut de quoi ils investiront les rues, à nouveau.

Et de prévenir : »Le seul format qui tienne et qui nous rassure est le report des festivités du 11-Décembre. C’est la seule option qui vaille », affirme le porte-parole.

Agence d’information du Burkina

Djakaridia SIRIBIE

NB:  Photo d’archive et d’illustration

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here