Burkina-Ouest-justice-AssisesCriminelles

Burkina : Il se bat avec son beau-père et ce dernier décède quelque temps après

Ouagadougou, 22 nov. 2021 (AIB)-La Chambre criminelle de la cour d’appel de Bobo-Dioulasso siégeant à Banfora, dans la région des Cascades, a jugé le Sieur Sirima pour l’affaire qui l’opposait à son défunt beau-père. Décès survenu quelque temps après qu’ils ont eu une bagarre.

Ayant répudié son épouse suite à une mésentente liée à une question de téléphone portable, Sieur Sirima avait, quelque temps après, tenté de reconquérir celle-ci afin qu’elle regagne le domicile conjugal.

Cette nouvelle fréquentation, n’était pas au goût du beau-père.

Celui-ci eu alors une altercation avec son gendre un soir du 12 avril 2011, lorsque sieur Sirima s’était à nouveau présenté au domicile de sa femme pour consolider ses avances.

Après un « bon » coup de poing, le beau-père fut projeté au sol et son gendre se sauva comme il peut.

Après un séjour au Centre hospitalier régional de Banfora et au Centre médical avec antenne chirurgical de Niangoloko où il a reçu des soins, le beau-père dépose une plainte pour coups et blessures volontaires.

Entre médiations, les deux parties décident de laver le linge sale en famille. La plainte est alors retirée et le gendre rembourse les frais d’ordonnances qui s’élevaient à 12 450 francs et 2 poulets pour des sacrifices.

Mais le beau-père connaît encore, dans les mois suivant, d’autres malaises dont il attribue l’origine au choc encaissé lors de l’accrochage avec son gendre.

Il redépose alors une nouvelle plainte pour coups et blessures volontaires contre son gendre, et décède malheureusement le 16 juin 2011.

 

Après la lecture de l’arrêt de renvoi devant la chambre criminelle, il n’y a pas eu de débats contradictoires. Me Soumaîla Bélem, avocat commis pour la défense du sieur Sirima, a en effet, assuré et par conséquent sauvé la tête de son client.

Après quelques minutes de délibération, la cour a déclaré que l’action publique est éteinte pour fait de prescription.

Agence d’Information du Burkina

My/ata

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here