Burkina-Presse-Revue

Burkina : Attaque terroristes et mouvements d’humeur, dans les médias en ligne

Ouagadougou, 20 nov. 2021 (AIB)- Les journaux en ligne burkinabè visités par l’AIB ce samedi, continuent de commenter les récentes attaques terroristes dont celle ayant occasionné plusieurs dizaines de morts à Inata, ainsi que les mouvements d’humeur qui en découlent.

« Attaque d’Inata : « le processus de recherche des disparus continue… », selon la Gendarmerie », titre zoodomail.com qui publie un communiqué de presse signé du 19 novembre 2021 par le service de communication de la gendarmerie nationale.

Pour sa part, faso7.com revient sur la situation dans la capitale de la région du Centre-nord du Burkina Faso, signalant qu’un convoi militaire français  est bloqué à Kaya par des manifestants.

Le confrère relate qu’un convoi de militaires français en partance pour le Niger a été bloqué à Kaya, dans la Région du Centre-nord du Burkina Faso, par la population pour dénoncer la présence de ces forces dans le Sahel.

Le même site d’information rapporte les propos de l’Union pour la renaissance/Mouvement patriotique sankariste (UNIR/MPS), Me Bénéwendé Stanislas Sankara qui, au cours d’une conférence de presse, samedi à Ouagadougou, a déclaré que l’« on devrait avoir la lucidité de les laisser (militaires français) continuer leur chemin ».

Minute.bf informe qu’à Ouahigouya, capitale de la région du Nord, « des manifestants (ont été) dans la rue (hier vendredi) pour demander +une gouvernance vertueuse+ ».

A ce sujet, Lefaso.net parle de « journée chaude à Ouahigouya », avant de noter que « la vague des protestations se poursuit au Burkina Faso ».

Pendant ce temps, Burkina24.com rapporte qu’un collectif d’Organisations de la société civile (OSC), de partis politiques et d’autres forces vives a demandé, hier vendredi à Ouagadougou, la démission du président Roch Kaboré et de son gouvernement.

Quant à wakatsera.com, il annonce que suite à l’attaque d’Inata, « le gouvernement s’expliquera devant les députés mardi ».

Le media en ligne mentionne que le gouvernement burkinabè est convoqué à s’expliquer le mardi 23 novembre 2021 devant les députés sur l’attaque du détachement de gendarmerie qui a fait dimanche dernier, 53 morts dont 49 gendarmes, selon une note de l’Assemblée nationale.

 

Agence d’information du Burkina

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here