Burkina-Presse- Revue

Faits divers, terrorisme et justice, en couverture des journaux burkinabè

Ouagadougou, 18 nov. 2021 (AIB)- Les quotidiens burkinabè de ce jeudi, commentent toujours l’attaque terroriste d’Inata dans la région du Sahel qui a coûté la vie à  53 personnes, le procès Thomas Sankara, sans oublier des faits divers.

«Compagnie gendarmerie de Kadiogo : Un adjudant se suicide avec son arme de service », arbore à sa manchette, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, L’Observateur Paalga.

Le journal rapporte que selon un document de la direction de la communication et des relations publiques de la gendarmerie, l’adjudant et chef Aboubacar Traoré s’est donné la mort hier mercredi à Ouagadougou avec son arme de service.

A l’en croire, M. Traoré était secrétaire du poste de commandement de la compagnie de gendarmerie de Kadiogo et  que tous les moyens sont mis en œuvre pour élucider les circonstances de ce drame.

De son côté, le  quotidien privé  Le Pays se demande-t-il si le suicide de l’adjudant Traoré surnommé le «Juif » a  un lien avec  le drame d’Inata ?

Le journal précise que le chef d’Etat-major de la gendarmerie nationale présente ses condoléances les plus attristées  à ces moments difficiles à la famille éplorée ainsi qu’à ses frères d’armes.

Sous un autre registre le même journal titre : « Attaque meurtrière d’Inata : Roch Christian Kaboré promet des sanctions sans exception ».

Selon le confrère, le président du Faso, Roch Christian Kaboré s’est prononcé d’hier mercredi à Ouagadougou, au sortir du  Conseil des ministres sur l’attaque terroriste d’Inata survenue le 14 novembre dernier et qui a fait 53 morts.

A le (journal) lire, le chef de l’Etat a noté des dysfonctionnements liés aux questions d’alimentations, de logistiques et autres sur cette affaire.

Pour le quotidien, le président Kaboré a ordonné une enquête administrative. Le président affirme qu’il faut mettre les hommes sur le terrain dans toutes les conditions pour qu’ils affrontent avec courage et détermination les terroristes.

En politique, Le Pays publie l’annonce du président du Chef de file de l’opposition politique (CFOP), Eddie Komboigo avec ce titre « Crise sécuritaire au Burkina : Le CFOP suspend sa participation à toutes les instances nationales ».

Dans l’annonce Eddie dénonce les arrestations arbitraires et les intimidations ainsi que la libération de Yassia Younga.

Pour lui, en attendant une évaluation complète de la situation, il annonce la suspension de la participation du CFOP aux instances nationales en cours.

Le doyen des quotidiens embouche la même trompette et revient sur la déclaration du président du Faso avec ce titre « Après le drame d’Inata : Des sanctions seront prises sans exception ».

Dans un tout autre registre, Sidwaya parle du procès Thomas sankara, « Procès Thomas Sankara : +J’ai été torturé cadeau+, le témoin Pr Basile Guissou ».

Pr Basile Guissou était un autre témoin appelé à la barre. Il a attesté avoir été « incarcéré » et « torturé » après l’assassinat de Thomas Sankara.

Sidwaya relate que le témoin a cité le colonel Jean Pierre Palm, Commandant de gendarmerie, au moment des faits.

L’Observateur Paalga revient sur la déposition du Colonel à la retraite Pierre Ouédraogo. Selon lui, Kadhafi a donné un véhicule blindé à Thomas Sankara qui l’a cédé à Blaise Compaoré.

Il affirme avoir rencontré Blaise Compaoré dans une salle où il y avait une table sur laquelle étaient déposées des pièces d’identité ensanglantées des victimes.

Abordant un autre procès, Sidwaya titre : « Procès de contrebande de carburant : Lassané Dayamba explique son mode opératoire ».

Le quotidien national fait observer que l’accusé Lassané Dayamba qui a comparu devant le tribunal avec ses clients, a reconnu les faits et explique qu’il fait rentrer du carburant provenant du Bénin via les postes de douane.

A l’en croire, il fait entrer 70 barils trois fois dans le mois. Il ajoute que les produits sont livrés sans facture et en fonction du marché le cout du baril varie de 110 000 F CFA à 115 000 F CFA.

Agence d’information du Burkina

NO/ak

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here