Burkina-Revue-Presse

Burkina : Protestation, justice et sport alimentent les quotidiens

Ouagadougou, 17 nov. 2021 (AIB)- Les quotidiens burkinabè de ce mercredi évoquent le procès Thomas Sankara, le match qui a opposé, la veille, les Etalons aux Fennecs d’Algérie, ainsi que la marche de protestation contre l’insécurité.

En première page, le quotidien privé Aujourd’hui au Faso laisse lire : « Situation nationale : des jeunes de Bobo-Dioulasso n’en peuvent plus aussi ».

Selon le journal, des jeunes ont battu le pavé à Bobo-Dioulasso, pour demander la démission du président du Faso, si toutefois, il est incapable d’assurer la sécurité des Burkinabè.

Les manifestants sur des motos et dans des tricycles, ajoute Aujourd’hui au Faso, ont voulu remettre un message au gouverneur des Hauts-Bassins.

« Ils ont été stoppés par les forces de l’ordre. Très en colères, ils ont contraint des commerçants à fermer boutiques et magasins pour éviter toute éventualité », relate Aujourd’hui.

Abordant le même sujet, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privé, arbore à sa Une : « Marche contre la crise sécuritaire : Mise en jambes d’OSC à Ouaga ».

A en croire L’Observateur Paalga, la manifestation n’a pas connu une forte mobilisation mais ses organisateurs estiment que c’est un avertissement.

Quant au journal Le Pays on peut lire sur sa manchette : « Insécurité au Burkina Faso : A Bobo, des manifestants exigent la démission du régime MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, Ndlr) du pouvoir ».

Il informe que des manifestants ont pris d’assaut les artères de la ville de Bobo-Dioulasso pour dénoncer la présence des forces armées françaises au Burkina et exiger aussi la démission des ministres et du président du Faso.

Sous un autre registre, les journaux abordent le procès relatif à l’assassinat du président Thomas Sankara et de ses 12 compagnons d’infortune.

A ce propos, le journal privé Le Pays revient sur l’interrogatoire des témoins comme Daouda Traoré et Boukary Kaboré dit « Le lion » qui étaient  à la barre, hier mardi.

Le journal fait remarquer que pour Boukary Kaboré, le coup d’Etat a été bel et bien préparé par Blaise Compaoré. Et de mentionner qu’il dit être bien placé pour en parler parce qu’il était au cœur du système sécuritaire de l’époque.

Quant à Daouda Traoré, rapporte Le Pays, il dit que des tracts orduriers circulaient contre le président Thomas Sankara.

Concernant les deux témoins ci-dessus cités, L’Observateur Paalga embouche revient sur les propos de Daouda Traoré qui estime que Gilbert Diendéré était proche du camp de Blaise Compaoré.

Selon le quotidien, Boukary a dit qu’il a prévenu Thomas Sankara de démissionner à Koudougou. Chose qu’il a refusé.

En sport, les quotidiens ont largement commenté le match des Etalons du Burkina Faso qui ont croisé les crampons avec les Fennecs d’Algérie.

Ainsi, le quotidien national Sidwaya arbore comme  titre : « Eliminatoires Mondial 2022/Algérie # Burkina Faso (2-2) : Les Etalons tout près de l’exploit à Blida ».

Le quotidien indique que les Etalons ont tenu en échec les Fennecs d’Algérie hier au stage Mustapha-Tchaker par un score de 2 buts partout.

Ce résultat, écrit Sidwaya, qualifie l’Algérie qui disputera en mars prochain les barrages.

C’est à juste titre que L’Observateur Paalga fait observer qu’en ce qui concernent les éliminatoires de la coupe du monde 2022, « les Etalons abandonnent leurs illusions à Blida », avant d’jouter que « les Etalons sont passés si prêt des barrages ».

De l’avis d’un chroniqueur interrogé par le journal, l’entraineur burkinabè Kamou Malo n’est pas à blâmer. « La pelouse était arrosée et la réduction du temps additionnel n’ont pas joué en faveur du 11 national », précise-t-il.

Agence d’information du Burkina

HB/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here