Dori/Attaque d’Inata : Des manifestants crient exaspération

Dori, (AIB)-Le Mouvement sauvons le Burkina Faso a organisé une marche dans les artères de la ville de Dori pour demander aux plus hautes autorités de doter les Forces de défense et de sécurité (FDS) en équipements adéquats afin de venir à bout du terrorisme le mardi 16 novembre 2021.

Dès 7 heures ce mardi 16 novembre 2021, les manifestants ont commencé petit à petit à se regrouper au terrain du lycée provincial de Dori avant de battre le pavé.

A 9 h 15 mn, ils ont entamé la marche en passant par le feu de la SONABEL pour rejoindre le rond-point Arba Hama Diallo avant de revenir au point de départ.

Lors de la marche, les manifestants scandaient «on veut la paix» ou «soutien total aux FDS». A en croire le responsable du Mouvement sauvons le Burkina Faso à Dori, Amadou Traoré, cette marche a été organisée pour exiger des plus hautes autorités, la dotation en équipements adéquats des Forces de défense et de sécurité (FDS) en vue de les permettre de vaincre le terrorisme.

Il s’est félicité de l’organisation de la manifestation qu’il a qualifié lui-même de «spontanée» parce que n’ayant pas été bien préparée.

De son avis, suite à l’attaque du détachement de gendarmerie de Inata dans la province du Soum dans la matinée du dimanche 14 novembre dernier qui a fait 32 selon le gouvernement, le mouvement a estimé nécessaire de manifester son ras-le-bol face à la dégradation du contexte sécuritaire.

«Certes la mobilisation était faible mais nous sommes satisfaits vu que c’est une première fois. L’objectif visé était de dénoncer la situation qui va de mal en pire», a fait savoir Amadou Traoré.

Abondant dans le même sens, AO, l’épouse d’un militaire dit avoir participé à la marche pour soutenir les FDS qui se battent pour la patrie.

«Toutes les femmes des FDS pleurent. Même si ce n’est pas ton époux qui meurt, demain ça pourrait être lui. Donc, j’exhorte toutes les femmes des militaires et paramilitaires à sortir manifester de sorte que le gouvernement les donne du matériel adéquat pour mettre fin à cette insécurité qui gagne du terrain», a-t-elle lancé.

Agence d’information du Burkina

Souaibou NOMBRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here