Burkina-Presse-Revue

Burkina : les journaux portent le deuil de l’attaque terroriste d’Inata

Ouagadougou, 16 nov. 2021 (AIB)- Les journaux burkinabè de ce mardi consacrent une large part de leurs différentes Unes, aux récentes attaques terroristes dont celle survenue deux jours plus tôt dans la localité d’Inata, région du Sahel qui a occasionné plus de trente morts.

Dans ses ‘’News du jour’’, le quotidien privé Aujourd’hui au Faso titre : « Attaque de la gendarmerie d’Inata : le bilan provisoire s’alourdit ; 32 morts enregistrés, un deuil national décrété ».

Le journal précise qu’après ce nouveau drame survenu dimanche dernier, un deuil national de 72 heures allant du mardi 16 novembre 2021 à partir de 00 heure au jeudi 18 à 24 heures a été décrété par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

« Drame d’Inata : Réveillons-nous ! », interpelle, pour sa part, le quotidien national Sidwaya, à travers son commentaire ‘’Trait de plume’’ où il fait observer que désormais, au Burkina Faso, les attaques terroristes sont en passe de devenir une banalité.

Selon le confrère, « ce qui s’est produit à Inata aux confins de la frontière malienne au petit matin du dimanche 14 novembre 2021 est révoltant et consternant ».

Le journal croit savoir que « même si certains prédisent déjà le chaos, il est encore temps de reprendre du poil de la bête en ayant le courage d’affronter le miroir de nos consciences ».

« Affrontons courageusement nos consciences pour nous élever au-dessus de nos petits sentiments étriqués qui risquent de nous étriper à peu de frais », conclut l’auteur du commentaire.

De son côté, le doyen des quotidiens privés du Burina Faso, L’Observateur Paalga évoque le sujet dans rubrique ‘’Regard sur l’actualité’’, sous le titre : « Lutte contre le terrorisme : Aux armes officiers ! ».

Le journal parle de l’émission reportée sine die mais qui circule sur la toile. Ensuite, il s’interroge sur le fait que les éléments ont décrié leur mauvaise condition de vie sur place.

Enfin, L’Observateur Paalga interpelle la haute hiérarchie militaire à secouer le cocotier pour améliorer la situation pour qu’elle ne soit pas le lit de turbulences socio-politiques.

Quant au journal privé Le Pays, il publie le message du président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir), Alassane Bala Sakandé où il appelle à l’affranchissement du « piège des divergences politiques », tout en présentant ses condoléances.

Le même quotidien publie aussi le message du président de l’Alliance pour la démocratie et le fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), Me Gilbert Noel Ouédraogo qui exige des « solutions urgentes », à la crise sécuritaire qui sévit dans le pays.

Pendant ce temps, L’Express du Faso, journal privé édité à Bobo-Dioulasso, arbore en première page : « Attaque meurtrière à Inata : Le bilan revu à la hausse, les Burkinabè ne sont pas contents », avec à l’appui, l’image d’une bougie allumée, en signe de deuil.

 

Agence d’information du Burkina

HB/ak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here