Burkina-Développement-Média-Prime

Burkina : Le journaliste sert de plateforme permettant aux acteurs des conflits de s’exprimer (Responsable)

Ouagadougou, 13 nov. 2021 (AIB)-La coordonnatrice du réseau d’initiative des journalistes (RIJ), Romaine Raïssa Zidouemba a affirmé, vendredi à Ouagadougou, que le journaliste sert de plateforme permettant aux acteurs impliqués dans les conflits, de s’exprimer.

« Le journaliste sert de plateforme pour permettre aux différents acteurs impliqués dans les conflits, de pouvoir s’exprimer, de donner leurs positions sur les conflits, mais aussi de parler des pistes de solutions », a souligné vendredi, la coordonnatrice du réseau d’initiative des journalistes (RIJ), Romaine Raïssa Zidouemba.

Selon Mme Zidouemba, les journalistes doivent encourager les acteurs impliqués dans les conflits à proposer des pistes de solutions pour pouvoir sortir de ceux-ci.

« C’est ce que le RIJ défend depuis plusieurs années à travers des formations que nous donnons à nos confrères qui viennent de plusieurs villes du Burkina Faso mais aussi des confrères qui viennent du Niger et du Mali », a-t-elle soutenu.

Romaine Raïssa Zidouemba s’exprimait vendredi lors de la soirée de remise du Prix Paxsahel pour le journaliste sensible au conflit.

Cette 5e édition a été organisée par le RIJ afin de récompenser le professionnalisme des journalistes du Burkina Faso, du Mali et du Niger dans le traitement de l’information liée au conflit.

Avec 37 œuvres journalistiques au départ, 2 candidats ont été primés pour la 5e édition du Prix Paxsahel pour le journaliste sensible au conflit.

Jonas Clotaire Badiel de la radio municipale de Sya est le lauréat en catégorie Radio avec son œuvre ‘’ Conflit foncier à Borodougou : la gestion des terres non loties, une nécessaire implication des autorités ’’.

Dans la catégorie presse écrite/en ligne, le lauréat est Mamady Zango des éditions sidwaya avec son œuvre ‘’Conflit communautaire : deux villages se disputent la rive droite de Bagré ’’. Aucune œuvre n’a été retenu en Télé/Mojo pour cette édition.

Il a été décerné deux prix spéciaux que sont le Prix spécial Koffi Ametepe pour l’intégration remporté par Fati Oumarou de la radio Dallol Dogondoutchi du Niger avec son œuvre ‘’ Impact de l’insécurité sur les AGR des femmes à Maradi ’’.

Le Prix spécial CNC G5 Sahel Burkina Faso a été décerné à Hamady Sow de la tribune de presse du Mali pour son œuvre ‘’ Niono : les victimes oubliées du centre’’ .

Le réseau d’initiative des journalistes est un réseau indépendant et apolitique qui cherche à promouvoir l’échange entre journalistes et l’excellence dans leur métier.

Agence d’information du Burkina

CYR/wis 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here