Bénin-France-Biens- Pillages-Restitution

Bénin : la France restitue une partie des objets culturels volés au Dahomey

Ouagadougou, 10 nov. 2021 (AIB)-26 biens culturels, pillés dans les palais d’Abomey par les troupes françaises, sont arrivées mercredi au Bénin après la signature la veille de l’acte de restitution en présence des présidents béninois Patrice Talon, et français Emmanuel Macron.

La cérémonie s’est déroulée dans l’enceinte du palais présidentiel de la Marina. Le retour des 26 œuvres a été célébré par tout un ensemble de prestations artistiques, des danses effectuées par des troupes venues d’Abomey, de Porto-Novo et du nord du Bénin. Avant cela, l’hymne national avait été interprété par le chœur des enfants du Bénin.

Le président s’est exprimé longuement. « Je suis dévasté par l’émotion », a confié Patrice Talon, avant de parler de la « symbolique du retour au Bénin de notre âme, de notre identité ».

Le chef de l’État a également salué la « clairvoyance » du président français. « Je voudrais à nouveau sur la terre béninoise lui exprimer notre gratitude », a-t-il dit.

La cérémonie s’est déroulée devant un parterre de personnalités. Autour du président Talon, il y avait là des ministres, des rois et reines de plusieurs royaumes du pays, ainsi que le président du Haut Conseil des rois.

Les anciens présidents Nicéphore Soglo et Thomas Boni Yayi, qui avaient été conviés, ne sont en revanche pas venus. Le second était empêché par des problèmes médicaux.

Premier temps fort de cette cérémonie : l’arrivée des 26 œuvres dans trois camions. La caisse contenant le trône du roi Ghezo a été très précautionneusement sortie et placée sur le tapis rouge qui faisait face aux invités.

Signe de l’importance de l’évènement, cette cérémonie était retransmise en direct par la télévision nationale.

À l’extérieur du palais, des dizaines de béninois se sont massés dès le début d’après-midi sur le parcours qui menait les œuvres de l’aéroport à la Marina. Les pièces ont atterri ici à Cotonou comme prévu sur les coups de 15 heures.

Ces œuvres d’arts ne seront pas visibles tout de suite. Elles vont d’abord passer deux mois dans leur boîte, le temps de s’acclimater au changement de température et d’humidité, avant d’être exposées à la présidence pendant trois mois.

Mais en attendant, « il y a des instants dans l’histoire d’une nation qui changent le cours des choses. Cet instant-là que nous vivons, c’est un instant qui restera gravé, c’est un instant important », a déclaré sur le tarmac de l’aéroport, après l’arrivée de ce trésor, le ministre des Affaires étrangères Aurélien Agbénonci.

Mardi, le chef de l’Etat béninois Patrice Talon était présent à Paris aux côtés de son homologue français Emmanuel Macron pour la dernière étape de ce processus inédit de restitution, la signature de l’acte de transfert de propriété de ces œuvres au Bénin.

Après la signature du document par les ministres de la Culture des deux pays, la française Roselyne Bachelot et le béninois Jean-Michel Abimbola, les deux présidents ont fait une déclaration conjointe.

« C’est un moment symbolique, émouvant et historique, qui était tant attendu et inespéré » s’est félicité le président français Emmanuel Macron, qui s’était engagé en 2017 à Ouagadougou au Burkina Faso, à procéder à des restitutions du patrimoine africain en France.

Agence d’information du Burkina

KR/wis

Source :  RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here