Burkina-Commande-Publique-Professionalisation

Professionnalisation de la commande publique : Plus de 150 agents formés

Ouagadougou, 4 nov. 2021 (AIB)-Plus de 150 agents dont certains de l’Autorité de régulation de la Commande publique, ont été formés à Ouagadougou par le consultant (SETYM) durant dix semaines d’intenses activités, a constaté jeudi, l’AIB.

La cérémonie de clôture de la formation est intervenue ce jeudi matin à Ouagadougou, sous la présidence du directeur de cabinet du Premier ministre, Mwin Nog-ti Luc Hien.

La formation a concerné aussi la direction générale de la régulation des marchés publics et des engagements financiers, des ministères et institutions, des sociétés d’Etat, des Etablissements publics de l’Etat et des collectivités territoriales.

Selon le directeur de cabinet, « l’amélioration continue du système de la commande publique en rapport avec les standards internationaux, constitue pour le gouvernement, un indicateur majeur de la performance et un facteur crucial de bonne gouvernance ».

M. Hien est revenu sur l’actualité récente des défaillances, quasi-récurrente et surtout malheureuse, dans le cadre de l’exécution de la commande publique au Burkina Faso.

Il a estimé qu’il est impératif que les causes des défaillances soient clairement recensées et que les acteurs fautifs sanctionnés, conformément à la législation.

Par ailleurs, il a traduit toute sa satisfaction à l’ARCOP, pour ses initiatives allant dans le sens de la saine exécution des marchés publics au Burkina Faso.

La formation s’est déroulée sous le thème : « La professionnalisation des acteurs, un gage pour l’efficacité, l’efficience et la performance du système de la commande publique ».

Pour le secrétaire permanent de l’Autorité de régulation de la commande publique, Tahirou Sanou, le consultant international a adapté le contenu et les matériels de cours pour les trois certificats en gestion, en contrôle et en régulation des marchés publics.

« La seconde étape du processus de certification a consisté en l’accréditation de 150 personnes en gestion des marchés publics, puis 75 en contrôle des marchés publics et 20 en régulation des marchés publics », a affirmé M. Tahirou Sanou.

Pour la Représentante résidente de la Banque mondiale au Burkina Faso, Mbow Fam, le renforcement des compétences des acteurs de la chaine de gestion, de contrôle et de régulation des marchés publics est une quête permanente.

Elle a formulé le vœu que tous les postes de directeurs de marchés publics (DMP) et des contrôleurs des marchés publics (DCMEF) soient occupés par des professionnels ayant bénéficié d’une certification.

Agence d’information du Burkina

WIS/az

Source : DCRP/Primature

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here