Burkina-Transports-Securité-Immatriculation

Burkina : Le ministre des Transports Dabilgou  lance le système d’immatriculation dans deux séries

Ouagadougou, 4 nov. 2021 (AIB)-Le ministre en charge des Transports Vincent Dabilgou a lancé jeudi, le système d’immatriculation dans les séries provisoires W et WW.

L’immatriculation dans les séries provisoires vise à identifier tout véhicule importé ou en transit par rapport au lieu de résidence du propriétaire, à faire la distinction entre les véhicules privés et administratifs.

La raison fondamentale de l’immatriculation d’un véhicule réside dans la nécessité de pouvoir rechercher et réprimer les infractions au Code de la route et toutes les autres infractions impliquant un véhicule en permettant de l’identifier sûrement et d’identifier son propriétaire.

Ainsi, aucun véhicule ne peut et ne doit circuler sur une voie routière ouverte à la circulation publique sans pouvoir être identifié.

Le constat est qu’au Burkina Faso en moyenne sur les cinq dernières années, chaque année, plus de 30 000 « véhicules quatre roues et plus » et plus de 300 000 « cycles à moteur soumis à immatriculation » circulent sans immatriculation ou sans immatriculation connue des fichiers nationaux.

Ce qui constitue une faille préjudiciable à la sécurité publique.

Selon le chef du département des Transports, Vincent Timbindi Dabilgou, en ces temps où la sécurité publique est fortement menacée, il est inadmissible de continuer à tolérer cette situation, qui met en danger la sécurité de tous.

Pour lui, il faille mettre en œuvre le système des immatriculations dans les séries provisoires W et WW afin de permettre désormais à tout véhicule automobile, remorques ou semi-remorques, cycles à moteur neufs, ou importés, d’occasions ou fabriqués localement, sortant des usines, des magasins et des entrepôts sous douane de se munir de plaques d’immatriculation provisoire portant un numéro qui leurs sont assignés.

Cela permet aux Forces de défense et de sécurité de pouvoir identifier tout véhicule ou quiconque commettra une infraction dans la circulation routière.

Il dit être conscient que tout changement, surtout celui de la mise en œuvre du système des immatriculations dans les séries provisoires peut susciter des appréhensions et des inquiétudes pouvant aller jusqu’à des réticences ou des oppositions.

Mais, si tout un chacun se dit que l’introduction des immatriculations dans les séries provisoires est un réel motif de soulagement pour la population en général, pour tout acquéreur de véhicule neuf ou d’occasion et pour les forces de défense et de sécurité, il n’y aura pas de blocage.

D’ailleurs, il pense que pour l’acquéreur en particulier, c’est la quiétude de pouvoir circuler dès l’achat de son nouveau véhicule et l’assurance que les documents qui lui sont remis sont authentiques.

C’est pourquoi, en tant que premier responsable de la sécurité routière, il exhorte les responsables des organisations socioprofessionnelles exerçant dans le secteur de l’automobile, de l’importation des véhicules et des motocycles, les garagistes, les carrossiers, les importateurs de véhicules et de motos, les concessionnaires de véhicules automobiles et toute la population, d’œuvrer à la facilitation de la mise en œuvre du système.

Le Ministre Dabilgou, a précisé que l’acquéreur d’un véhicule ou d’un engin ne paye absolument pas de frais d’immatriculation provisoires qui sont supportés par le vendeur.

Les conditions et modalités d’acquisition des certificats d’immatriculation provisoire sont disponibles sur la plateforme digitale de Supernet Technologie.

Cette plateforme (www.improbf.com ) est accessible en ligne à partir d’un ordinateur (version web) et à partir d’un téléphone portable (version mobile).

Agence d’information du Burkina

WIS/az

Source : DCPM/MTMUSR

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here