Burkina-UEMOA-Salon-Banques-PME

UEMOA : Le ministre Harouna Kaboré préconise l’exploitation du marché de plus de 110 millions d’âmes

Ouagadougou, 3 nov. 2021 (AIB)-Le ministre en charge de l’Industrie Harouna Kaboré a préconisé mardi, l’exploitation du vaste marché de plus de 110 millions d’âmes de l’UEMOA, par la création des « conditions pour l’épanouissement des PME ».

« Je suis convaincu que créer les conditions pour l’épanouissement des PME des pays de la sous-région doit être l’enjeu majeur de nos échanges de ces quatre jours de salon », a indiqué mardi, le ministre Harouna Kaboré.

Il a jugé intolérable que « l’UEMOA (qui est) un vaste marché de plus de 110 millions d’âmes », ait « des richesses insuffisamment exploitées (et) des secteurs stratégiques qui échappent à l’Etat et aux locaux ».

Le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat s’exprimait mardi à Ouagadougou, à l’ouverture de la 7è édition du Salon des Banques et des PME de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA).

Le Salon se tient du 2 au 5 novembre prochain sous le thème « Transformation des économies africaines : contribution et impact des PME de l’UEMOA ».

Un thème qui a tout son sens selon le ministre Harouna Kaboré pour qui l’objectif global du salon « est d’offrir un espace mutuel d’échanges de solutions innovantes et de partages de meilleures pratiques pour dynamiser les PME de l’UEMOA ».

Le salon vise également, a-t-il poursuivi à « contribuer à la relance économique et de préparer nos PME à leurs insertions dans le vaste marché de la zone de libre-échange continentale africaine ».

Il a rappelé qu’au Burkina Faso comme dans l’espace communautaire, les PME représentent plus de 90% du tissu économique.

C’est pourquoi, au Burkina Faso, le gouvernement fournit de nombreux efforts, ces dernières années en vue d’assurer leur promotion, a-t-il relevé.

Parmi les mesures gouvernementales, il a cité « la mise en œuvre de la stratégie nationale d’industrialisation 2019-2023 qui situe en bonne place les PMI PME comme des acteurs majeurs de la ré industrialisation du pays ».

De même que « la prise d’un décret pour promouvoir le contenu local et la sous traitance du secteur minier et la signature d’un accord-cadre avec l’ensemble des métiers de l’artisanat afin de favoriser l’accès à la commande publique aux artisans reconnus ».

Le promoteur du Salon Hermann Nagalo a souhaité des propositions concrètent pour une meilleure contribution des PME à la croissance économique des pays de l’UEMOA afin de relever les nombreux défis.

Il a souhaité que le salon permette « d’analyser et comprendre la situation des économies africaines impliquant les PME afin de déterminer les principaux goulots d’étranglements qui freinent leur élan de développement ».

Le salon est marqué par des expositions de PME, de Banques, des assurances, des structures d’accompagnements  et autres.

Agence d’information du Burkina

WIS/az

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here